Baklavaa – ‘Dane On’

Album / Grimoire / 04.03.2016
Noise

Depuis ses balbutiements en 2009, la musique de Baklavaa ne s’embarrasse de rien. À tendance chaotique, elle sillonne là où l’instinct de ses géniteurs la mène. Ainsi, de cette expérience bruitiste et de chaque fragment mélodique émerge une force exponentielle plongée dans un noise rock libre de toutes conventions. Avec ‘Dane On’, le quatuor de Baltimore appose une seconde couche de talent qui promet de faire sauter quelques plombages.

Têtes baissées et guitares à burne, le groupe nous brutalise de bout en bout. Entre stupeur et déstructuration, les compositions – généralement dissonantes et bancales – titillent nos sensations, éveillent l’excitation, et sollicitent nos perceptions en entretenant un trouble permanent, empêchant volontairement l’oisiveté. Dès lors attentif au moindre détail, l’auditeur se retrouve projeté dans un univers insalubre et sans concessions, duquel surgissent des passages mélodiques salvateurs et des refrains transposés en complaintes poignantes (‘Candy Cane’, ‘Plunger Lip’, ou les superbes ‘Gold Candier I’ et ‘Gold Candier II’). Et quand, de manière imprévisible, le tempo se fait plus lent ou plus lourd (‘Ointment’, ‘Tempered With’, ‘R Plastic’, ‘Ginger V’), la transe bat son plein et frappe violemment nos entrailles déjà bien chahutées. Car non content de s’adonner à registre déjà tordu, le quatuor s’enfonce également parfois dans des procédés bruitistes intelligemment dosés (‘Eye Vee’ et ‘Vee Eye’), qui complètent un univers aussi malsain qu’exigeant.

Malgré une production qui aurait mérité plus de profondeur pour nous faire profiter pleinement de chaque instant, ‘Dane On’ est un album franc et extrêmement bien foutu. Au fil de son rock complexe nécessitant une attention particulière, Baklavaa y peaufine ses humeurs pernicieuses, pour mieux nous laisser bouche bée dans la torpeur. Radical.

‘Candy Cane’, ‘Plunger Lip’, ‘Gold Candier I’

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire