Bad Religion – « The Dissent Of Man »

bad180Album
(Epitaph)
27/09/2010
Punk rock

Peu de temps après avoir fêté le trentième anniversaire de leur longue aventure commune, les vétérans de Bad Religion re-signent pour un quinzième album faisant suite à un « New Maps Of Hell » (2007) étonnamment gonflé à bloc. Trois ans plus tard, pour ce « The Dissent Of Man » produit par Joe Barresi (Queens Of The Stone Age, Tool…), le gang quasi quinquagénaire préfère opter pour la diversité, et tente une remise en question qui, on vous l’accorde, ne saute pas franchement aux oreilles quand tout démarre sur une poignée de brûlots exécutés pied au plancher en guise de rappel d’une certaine hiérarchie sur l’échiquier du punk rock mondial (« The Day That The Earth Stalled », « Only Rain »). Bad Religion ne se privera d’ailleurs pas d’enfoncer régulièrement le clou tout au long de ces quinze nouveaux titres (« The Resist Stance », « Wrong Way Kids », « Meeting Of The Minds »). Soit, chaque fois qu’il ne se laissera pas distraire par des poussées pop (« Turn Your Back On Me », « I Won’t Say Anything » à la mélodie comme volée à Weezer), quelques envies de rock plus classique (« Won’t Somebody », « Cyanide » pas si loin du Clash), ou qu’il tentera de draguer les radios en leur servant le single qui va bien (« The Devil In Stitches »). Pas de déception donc: en bon poids lourd de la scène punk, Bad Religion tient toujours impeccablement la route, et ménage parfaitement sa monture pour se rapprocher toujours un peu plus de l’immortalité. Incontournable, à condition d’avoir déjà en sa possession quelques uns des quatorze albums précédents.

En écoute

Disponible sur
itunes14

À lire ou écouter également:

,

Une réponse à Bad Religion – « The Dissent Of Man »

  1. punkodebile 23 octobre 2010 à 23 h 53 min #

    Un album loin d’être incontournable, que je qualifierai de moins bon. un album mid-tempo comme ils en ont l’habitude, mais sans energie, ni originalité. Les musiques sonnent plat, et passeraient même pour banal. L’album le moins interessant de leur longue carrière

Laisser un commentaire