Bad Astronaut – « Twelve Small Steps, One Giant Disappointment »

Twelve Small Steps, One Giant Disappointment[Album]
14/11/2006
(Fat Wreck Chords/Import)

Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce nouveau, troisième et dernier disque de Bad Astronaut, side projet de Joey Cape (chanteur de Lagwagon), n’est pas né sans douleur ni tristesse. En effet, quatre années auront été nécessaires à cette icône mondiale du punk mélodique pour accoucher de ce « Twelve Small Steps, One Giant Disappointment ». Disons que les trois premières n’auront été que routine, jusqu’à ce jour de mars 2005 où Derrick Plourde (batteur et ancien Lagwagon) prit la décision de ne plus vivre, laissant Joey Cape, seul, avec une grosse dizaine de compos inachevées, mais clairement au-dessus de celles des albums précédents

C’est donc pour lui rendre un dernier hommage que Cape, qui se soignait déjà doucement de ce triste évènement en étalant sa peine sur le dernier « Resolve » de Lagwagon, s’est attelé aux finitions, a corrigé quelques parties, ou a réécrit entièrement quelques-uns des titres de cet ultime opus. Armé de sa guitare, il n’a cessé de composer sur les pistes de batterie déjà enregistrées par son ami défunt, comme pour retrouver un semblant de cette osmose qui les liait. Partagé entre torture et expérience spirituelle, il n’a cependant pu se limiter à ces simples prises, et a dû faire appel à un autre batteur afin de proposer un album dont Derrick Plourde et lui-même seraient totalement fiers

Avec autant de perfectionnisme, de méticulosité et d’attention, pas étonnant donc qu’il s’agisse là du meilleur disque du groupe. Si la voix de Joey Cape rappelle immanquablement Lagwagon (« Good Morning Night » , »Go Humans »), les superbes et émouvantes ballades tubesques qu’il décline ici, qu’elles soient acoustiques (« Minus », « San Francisco Serenade ») ou non (« Beat », « One Giant Disappointment », le magnifique « The F Word »), finissent par nous faire oublier cet inévitable rapprochement. Les mélodies sont douces, sucrées, imprégnées d’une réelle émotion, comme si l’épreuve de l’enregistrement de ce disque avait poussé Cape dans ses derniers retranchements, là ou il n’est jamais encore allé chercher ses plus belles notes, ses plus belles mélodies

« Twelve Small Steps, One Giant Disappointment », au titre choisi par Plourde lui-même (certains pourront y voir un signe prémonitoire), aurait pu être un disque comme beaucoup d’autres, chose qu’il n’est finalement pas en étant baigné d’autant d’émotion. Avec le recul, Bad Astronaut aurait certainement préféré la banalité..

En écoute

1. Autocare     
2. The F Word     

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire