B-Real – « Smoke & Mirrors »

real180Album
(Audio Hustlaz / Duck Down)
23/02/2009

Avec ses vingt dernières années passées au sein des légendaires Cypress Hill, B-Real possédait depuis longtemps assez d’armes pour faire officiellement son chemin en solo. Pourtant, seules trois mixtapes étaient venues jusqu’ici entrecouper la longue discographie d’un groupe pionnier du rap-rock, vendue à plus de dix sept millions d’exemplaires, et reconnue pour sa grande ouverture musicale. En effet, le temps de huit albums, c’est régulièrement que B-Real, Muggs, Sen Dog et Eric Bobo s’en sont allés puiser dans les réserves du hip hop, du métal, du rock, du reggae, et de la musique latine.

Pas de raison donc qu’il en soit autrement sur ce «Smoke & Mirrors» maintes fois annoncé (une première fois pour l’été 2007), autant repoussé, et sur lequel le californien a pu se laisser aller à l’exercice de la production, chose qu’il s’était plus ou moins refusé avec le groupe afin de ne pas parasiter le travail de Dj Muggs. Mais, bien qu’il comptait sur le travail de Will.I.Am (Black Eyed Peas) et Fredwreck (Dr Dre, Snoop Dogg) pour l’épauler, tous deux au rang des désistements désormais, il n’aura finalement pas signé l’intégralité des versions de cet opus. Garants d’une plus grande diversité, Scoop Deville (fils de Kid Frost, crédité sur le dernier album de Snoop), Soopafly, The Alchemist, Sick Jacken, J.Turner et Fifth sont venus apporter leur contribution musicale à ce «Smoke & Mirrors».

Pourtant, malgré un tel casting de producteurs, et autant de featurings attrayants (X-Zibit, Buckshot, Damian Marley, Snoop Dog, Sen Dog, Too Short, Kurupt…), B-Real peine à s’extirper du piège de l’album mainstream répondant aux stéréotypes californien, et à en faire une œuvre captivante du début à la fin. Ainsi, on se laissera attendrir par le groove et l’efficacité d’une partie du tracklisting seulement: «Smoke N Mirrors», «Don’t Ya Dare Laugh», «6 Minutes», «Psycho Realm Revolution», «Stackn Paper», seuls titres réellement dignes d’intérêt, relayant les autres dans l’indifférence la plus totale («Gangsta Music», «Everything U Want», «10 Steps Behind»…), voire le R&B nauséabond («Fire», «Get That Dough», «1 Life», «When They Hate You» «When We’re Fucking»). Dommage donc que, après tant d’attente, cette première sortie officielle traîne autant de boulets à sa cheville. Le prochain Cypress Hill se fera peut être plus convaincant…

Achetez sur:
itunes70

À lire ou écouter également:

, , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire