Avey Tare – « Down There »

avey180Album
(Paw Tracks)
25/10/2010
Folk expérimentale

Voilà très certainement l’album qui divisera les mélomanes en cette fin d’année 2010. Echappé d’Animal Collective le temps de ce premier album solo, David Portner aka Avey Tare, considéré par beaucoup comme le pilier du groupe, enfonce ici le clou d’une musique atypique et expérimentale qui privilégie des sonorités originales et inhabituelles en comparaison avec ce que l’indie rock a tendance à offrir trop instantanément. Pas de facilité en revanche chez le new yorkais dont l’oeuvre musicale reste ni plus ni moins le reflet de ses différentes inspirations, qu’elles soient cinématographiques, littéraires, géographiques, et surtout personnelles, puisqu’il ne cache pas que l’ambiance très sombre de ce « Down There », mis en boite par son compère Josh Dibb, est en partie due à la période émotionnelle difficile par laquelle il a du passer pendant l’enregistrement. En résultent neuf titres introvertis, obscures et marécageux en raison de l’utilisation récurrente des sub-bass et de la reverb (le dub humide de « Oliver Twist » et « Ghost Of Books »), qui se laissent bercer par le souffle de fantômes nocturnes. En optant pour des sons particuliers, en samplant et superposant généreusement sa voix (« Cemeteries »), il ouvre une nouvelle fois en grand le spectre musical dans lequel il aime évoluer pour mieux faire face à deux alternatives: s’engager sur de nouveaux territoires débarrassés de toutes balises et provoquer magnifiquement l’imaginaire de l’auditeur (« 3 Umbrellas » à la rythmique schizophrénique imposée par la basse, « Heads Hammock »), ou revenir à des compositions plus cadrées qui ne sont pas sans rappeler quelques épisodes de la discographie Animal Collective (« Laughing Hieroglyphic », « Heather In The Hospital », l’excellent final « Lucky 1 »). Reste que, comme l’est encore son groupe malgré le succès de « Merriweather Post Pavillon« , ce « Down There » risque bien de faire d’Avey Tare un éternel incompris, surtout chez les moins sensibles venus chercher ici des mélodies. Loupé, puisque si elles sont là, sous jacentes, c’est véritablement d’émotions dont il est ici question.

En écoute


Disponible sur
itunes37

À lire ou écouter également:

, ,

Une réponse à Avey Tare – « Down There »

  1. Miiaam 5 novembre 2010 à 23 h 15 min #

    Un peu répétitif et bien alambiqué, Down There reste tout de même pour moi un disque de haut vol. Et une première en solo réussie pour Avey Tare.

Laisser un commentaire