Aucan – ‘Stelle Fisse’

topaucan

Album / Kowloon / 20.11.2015
Electro

Il y a un an, avec un ‘Ep 1‘ dont on ne verra apparemment jamais la suite, Aucan confirmait ce qui se tramait chez lui depuis la sortie de l’imparable ‘Black Rainbow‘ : la poursuite d’une mutation constante, débutée en 2008 dans le math rock pour finalement amerrir sur les eaux – luisantes et peu profondes – d’une certaine musique électronique. Ses quatre titres, dont tous les éléments semblaient lutter pour une place au premier plan, couchaient alors le vernis grossier d’une coquille vidée de toute humanité, de toute spontanéité. A vouloir faire trop vite le grand saut, ‘le collectif multidisciplinaire‘ ne pouvait finalement pas mieux servir la cause de ‘Stelle Fisse’, un nouvel album nettement plus subtil que son prédécesseur, qui renoue même parfois avec l’émotion, la profondeur, les ambiances hypnotiques et vaporeuses, caractéristiques des plus belles heures du groupe (‘Disgelo’, ‘Disto’). Pourtant, bille en tête, Aucan poursuit son évolution, continue de minimaliser et déshumaniser sa musique en passant instruments et voix par une multitude de filtres et effets, pour servir la cause d’une techno sombre, aux mélodies synthétiques éparses mais souvent salvatrices (‘Above Your Head’), quitte à la destiner uniquement à l’exercice live dans lequel le trio excelle (‘Errors’, ‘Grime 3’). Rappelant Moderat ou Burial autant que Zombi, ce ‘Stelle Fisse’ – respectable en tous points (ou presque) malgré une dernière ligne droite quelque peu éprouvante – soulève pourtant toujours de multiples interrogations, sur ‘le concept‘ de ses géniteurs notamment. Pourquoi un groupe nourri de tant d’influences s’évertue-t-il à réduire ainsi son spectre musical ? Pourquoi Aucan ne cultive pas ses talents de musiciens pour alimenter une singularité acoustique au sein de la scène électronique, plutôt que de vouloir systématiquement déshumaniser ‘son oeuvre‘ ? Néanmoins, si l’essence qui coule de ce troisième album ne provoque pas l’incendie espéré, Aucan rassure. On se contentera de ça.

‘Disgelo’, ‘Friends’, ‘Disto’, ‘Above Your Head’

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire