At The Drive In – ‘Diamanté’

At The Drive In – ‘Diamanté’

Ep / 24.11.2017
Post hardcore


Pour le Record Store day, At The Drive In lâche trois titres inédits qui n’ont pas trouvé leur place sur son dernier album In·ter a·li·a. Trois bonus en quelque sorte, qui viennent vérifier que les texans sont toujours capables de ravages. Remontés comme à l’époque de In/Casino/Out, ils prouvent que – même assagis du fait de leur âge plus avancé – ils n’oublient pas leurs origines en replongeant la bave aux lèvres dans leur post-hardcore originel.

Diamanté n’offre donc pas un virage radical, mais re-convoque avec bonheur ce que le groupe était à ses débuts. Radicaux et furieux, Amid Athics et Despendent At High Noon nous rappellent que les texans ont encore de quoi tenir un siège en nous envoyant à la face leur énergie dévastatrice qui, ici, ne semble pas avoir pris une ride. En contrepied, servi par une basse lourde au riff Dub, le plus posé Point of Demarkation voit Cedric Bixler calmer ses ardeurs et se faire plus mélodique, nous ramenant cette fois ci à ce que le combo explorait sur Vaya. En parallèle, les guitares d’Omar Rodriguez et Keeley Davis – moins lisses que sur In·ter a·li·a – explorent d’autres textures, parfois proches de ce que Mars Volta pouvait développer, sans pour autant en caricaturer les traits.

Diamanté fera sans aucun doute taire les détracteurs qui pensaient encore, lors de la reformation du groupe, que l’âge d’or d’At The Drive In était révolu. Au contraire, le quintet offre encore une évolution, certes basée sur les expériences solides de chacun des protagonistes, qui devrait le conduire sur de nouvelles explorations musicales toujours plus excitantes que de ressasser les mêmes chansons depuis plus de vingt ans, sans prendre de risques artistiques, de peur de perdre le pécule d’un nombre de fans entretenu comme un cheptel, à qui l’on offre ce qu’il attend. A bon entendeur.

ECOUTE INTEGRALE
No Comments

Post A Comment