Arm & Tepr – ‘Psaumes’

Album / Yotanka / 15.04.2016
Hip hop electro

De toutes les portes qu’il a ouvert en 2013 à la sortie de ‘Jamais Trop Tard’, dernier album aussi varié que cohérent qu’il signait encore sous le nom de Psykick Lyrikah, Arm a choisi de prendre celle de l’electro. Au seuil l’attendait Tepr, producteur lui aussi issu du microcosme breton, qu’il avait bien évidemment déjà croisé par le passé. Ensemble, les deux ont donc opté pour un parti pris artistique radicalement différent de ce que le Mc affichait depuis quelques années au fil de disques sombres, plus enclins à embrasser le rock que la musique électronique.

Premier constat : les deux ont beau avoir des parcours relativement différents, rien aura finalement raison de l’osmose qui règne ici entre eux. Comme une évidence, Arm pose ses textes sur des productions sombres et denses, taillées pour lui, puissantes au point que la forme prenne même parfois le dessus sur le fond. En effet, pour la première fois vraiment de son (désormais) long parcours, il semble que le Mc ait cédé un peu de la place occupée habituellement par ses mots au profit de refrains plus (‘Totem’, ‘Chaque Soir’) ou moins réussis (‘Tu Sais’ malgré son gimmick trap entêtant, ‘Psaumes’, ‘Rallumez Les’), mais surtout au profit des beats, infra-basses et synthés généreux de son compère du moment, à qui la volonté de minimalisme a parfois manifestement échappé au fil du projet.

Si le choix se discute, il est clairement assumé tout au long de ces huit titres poussant Arm à évoluer dans un nouveau décor, mais surtout à se plonger dans un bain de jouvence un poil opportuniste (‘Sur Le Ciel’), domaine au sein duquel Tepr – aussi talentueux soit-il – a déjà prouvé toute son aisance, avec Yelle ou d’autres artistes évoluant quelques étages au dessus de l’underground totalement dénué de superficialité jusque là cher au rappeur. Certes toujours sur les cimes d’un hip hop français qui, en contrebas, se ribérise et tend les fesses à la variété, Arm doit veiller au faux pas qui pourrait le faire flancher dans le jeunisme. ‘Psaumes’, redoutablement efficace et intéressant à condition qu’on intègre au préalable la volonté de changement bien compréhensible de l’artiste, ne l’y pousse pas encore.

‘Totem’, ‘La Nuit’, ‘Chaque Soir’

À lire ou écouter également:

, , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire