Apollo Brown & Ras Kass – ‘Blasphemy’

Album / Mello Music Group / 28.10.2014
Hip hop

Dans la famille tradition, je demande Apollo Brown. Par conséquent, je réclame un rappeur authentique, du boom-bap comme s’il en pleuvait, et des heures passées à fouiller dans ma collection de vinyles pour dénicher le sample de soul que personne n’aura vu venir. Pour ce cinquième album collaboratif, vous aurez bien compris que le beatmaker de Detroit ne change pas ses plans d’un iota. Associé à Ras Kass, un Mc de Los Angeles à la déjà longue carrière, notre producteur relance sa machine à nostalgie pour fournir un coton douillet à ce nouveau venu qui, face à ses productions, se démène comme un fou sur toute la ligne de front. Délivrant un flow plaisant bien que parfois un peu trop terne et monotone, le californien se fait néanmoins avaler dans ses moments de faiblesse par les envolées soul de certains beats. C’est flagrant sur les samples de ‘How To Kill God’ ou son flow se retrouve complétement couvert par la boucle de voix projetée sur fond de cuivres glorieux. Sur le reste de l’opus, Ras Kass apparaît néanmoins en rappeur studieux et appliqué, posant sa voix nasillarde sur des instrus mus par l’épique. Cèdant par moments à la facilité, il contribue à mettre à la lumière du jour les grosses ficelles d’un producteur que l’on a connu bien plus subtil par le passé. Ainsi, on a trop souvent droit sur ‘Blasphemy’ à des morceaux ou tout veux sonner plus gros, quitte à parfois négliger les rythmes au profit d’une boucle de voix. Aux entournures de ces beats un peu balourds, on voit défiler des rappeurs d’un peu partout, de Detroit avec Royce Da 5’9 en passant par New York avec Pharoahe Monch. Dès lors, on ne distingue plus les villes ni les styles, tant Apollo Brown est ici seul maitre à bord d’un bateau sûr de son cap. Qu’il prenne garde pour autant à ne pas devenir qu’une formule.

‘How to Kill God’, ‘H2O’, ‘Strawberry’, ‘Drink Irish’

À lire ou écouter également:

, ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire