Anti Flag – « For Blood And Empire »

For Blood And Empire[Album]
21/03/2006
(RCA/Import)

Des groupes punk américains, Anti Flag est dans le peloton de tête des forts en gueule. C’est un peu la mission que cette formation s’est donnée en se lançant dans un genre aujourd’hui faussé par l’appât des médias, télé ou radio. Mais qui dit politique dit intégrité. Alors quand un acteur de cette trempe décide de quitter Fat Wreck Chords pour une major d’outre Atlantique, cela fait grand bruit et la minorité intégriste s’élève, voire tourne le dos à Anti Flag. Eux s’en foutent, assument leur décision et se lancent tête en avant dans un nouvel album qu’ils veulent proposer à un auditoire agrandi. On ne tentera pas de savoir si la diffusion accrue d’un message est alors la seule motivation. Arrêtons nous plutôt sur ce « For Blood And Empire », avec sa pochette explicite une fois ôté le fourreau orné de son étoile blanche. Devant la Maison Blanche, survolée d’une poignée d’avions de chasse, s’étend un cimetière de guerre. De là, la cible prioritaire d’Anti Flag n’est plus très difficile à deviner, tout comme le fait que ces californiens n’allaient pas se mettre aux histoires adolescentes. Ils n’ont d’ailleurs pas opté non plus pour des moyens de production superflus devenus malheureusement la marque de fabrique de tout passage de l’indé aux majors. Non, ce « For Blood And Empire » n’est que la suite logique de « The Terror Flag », avec toujours ce punk mélodique hargneux (« I’d Tell You », « State Funeral », « Depleted Uranium Is a War Crime ») aux dérives parfois fédératrices proches d’Against Me (« One Trillion Dollar », « The WTO Kills Farmers »), ska punk façon Operation Ivy ou premier album des Suicide Machines (« The Press Corpse », « War Sucks, Let’s Party »). Au milieu de cette vague de tubes flottent les « Emigre », « Hymn For The Dead », et « This Is The End For You My Friend », trois titres plus mid tempos mais toutefois fort réussis, venant aérer cet album sans lui trop lui donner d’allure formatée. Anti Flag n’a donc pas relâché la pression d’un pouce et s’impose même facilement parmi les meilleurs combos punk toutes world companies réunies. Un élément qui laisse à penser qu’ils pourraient bien revenir à l’indé dans l’avenir. Quoi qu’il en soit, major ou non, la recette est la même et ne décevra pas les plus fidèles de ses fans.

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire