Anna – ‘May’

Anna – ‘May’

Album / Howlin Banana – Un Je Ne Sais Quoi / 10.02.2017
Pop paumée

Martin Vidy s’applique à construire une pop tendrement bancale et psychédélique, qui semble s’animer dans un jardin d’enfant sans enfant, ou il traficoterait ses instruments au milieu des attractions vides. Lunaire, pleine de contre sens et de cavalcades azimutées, la musique d’Anna est une entreprise sucrée qui illustre une nouvelle frange du catalogue Howlin Banana. Manifestement couvées par des figures de la pop luttant de toutes leurs forces contre la normalité, les chansons de Martin évoquent la fièvre des Flaming Lips et la bipolarité d’Ariel Pink. Toujours bien habillées, elles distillent un charme ambivalent qui démarre presque toujours dans la joie avant de s’achever dans un mur tout gris, teinté de dépression et de soucis mis sous clef (‘Depression Medication Against God’s Mom Issues’). Ici, le temps est à l’oubli, à la perdition, au fil des gigues de synthé que l’on égrène en boucle lo-fi (‘Ultra Pop’) ou que l’on torture (‘Legacy’). Là, la voix se transforme en ronronnements (‘Christmas Song’) avant de retrouver un peu de Volage en bouche (‘Criticism’). Au milieu de cet euphorisant capharnaüm, c’est pourtant la pop qui ressort vainqueur, toute manipulée qu’elle est par la facétie sans bornes et les milles traquenards d’Anna.

‘The Blue Noise’, ‘Twin’, ‘Depression Medication Against God’s Mom Issues’, ‘Criticism’, ‘Ultra Pop’


No Comments

Post A Comment

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.