Animal Collective – ‘Painting With’

Album / Domino / 19.02.2016
Pop – psyché – electro

Quatre années ont été nécessaires aux membres d’Animal Collective pour mettre au monde le successeur de ‘Centipede HZ‘, album contesté par certains, adulé par d’autres et qui, à l’époque, marquait le retour d’un Deakin plus heureux que jamais de retrouver ses comparses Avey Tare, Panda Bear et Geologist. C’est pourtant sans lui que le groupe s’est remit au travail dans le but de composer ‘Painting With’.

Vu le contexte, on pouvait s’attendre à ce que, musicalement, ce nouvel opus se rapproche inexorablement de l’acclamé ‘Merriweather Post Pavillon‘ sorti en 2009. Il n’en est rien. ‘Painting With’ est une nouvelle pièce majeure du groupe, et sans le vouloir une synthèse parfaite des trois derniers disques, comme des dix dernières années parcourues par ces musiciens ne cédant jamais à la facilité.

Frénétiquement pop et tribal, ce nouvel album intègre à merveille une facette particulière de chacun des derniers albums publiés par Animal Collective : la folie de ‘Strawberry Jam’, la douceur amniotique de ‘Merriweather Post Pavillon’, et l’ambitieux songwriting de ‘Centipede HZ’. A coté de ça, le groupe s’est imposé comme objectif de concevoir des titres idéalement courts, une manière de se rapprocher du songwriting des 50’s et 60’s que les deux têtes pensantes Avey Tare et Panda Bear affectionnent particulièrement.

Pas étonnant du coup d’apprendre que l’album a été enregistré au studio East West qui a vu naître le mythique ‘Pet Sounds’ des Beach Boys, tant ‘Painting With’ y fait honneur et s’en rapproche avec modernité (‘Hocus Pocus’, ‘Vertical’ ou encore ‘Recycling’). Panda Bear ayant aussi confessé le fait d’avoir beaucoup écouté le premier Ramones durant l’enregistrement, le disque jouit également d’une infinie liberté et d’une énergie garantie sans baisse de régime (‘The Burglars’, ‘Natural Selection’, ‘Bagels in Kiev’, ‘On Delay’).

‘Painting With’ est donc un disque pop comme savent si bien le faire les membres d’Animal Collective. Ni plus ni moins que ses prédécesseurs, tout juste dans leur droite lignée, avec comme toujours une belle collection de singles imparables (‘FloriDada’, ‘Spilling Guts’, ‘Golden Gal’, encore ‘Lying in the Grass’). Une preuve de plus que ce groupe n’est audacieux et fascinant que lorsqu’il se laisse aller dans les folies les plus extrêmes.

‘FloriDada’, ‘Lying in the Grass’, ‘Golden Gal’, ‘Recycling’

À lire ou écouter également:

, , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire