Angil & The Hiddentracks – « The And »

angil180Album
(We Are Unique)
05/05/2010
Indie pop folk

Mickael Mottet ne peut pas faire de la musique tout simplement, comme la plupart de ses homologues compositeurs interprètes. Trop facile, tellement mieux d’y mettre un concept pour pimenter l’exercice, à la manière de ces mathématiciens que plusieurs inconnues dans une fraction excitent toujours beaucoup plus que ce bon vieux produit en croix. Trois ans après « Oulipo Saliva » ou il s’amusait à ne jamais employer le mi dans sa musique, ni le E dans les mots qu’il y chantait, Angil revient – toujours accompagné de ses Hiddentracks – avec « The And » et ses multiples collaborations. Moins expérimental que son prédécesseur, ce nouvel album se fait plus léger, revient sur des sentiers plus conventionnels, à une pop plus…adulte: un qualificatif à double tranchant puisqu’il sous entend aussi multi générationnel, accessible, voire lisse. C’est un disque né d’un plaisir partagé que la troupe a voulu immortaliser, plutôt qu’une oeuvre censée servir une nouvelle fois l’immense talent d’interprète d’Angil. Du coup, on s’ennuie parfois, comme sur « Disculpe – avec Brigitte Vautrin » aux intonations sud américaines, le jazzy « Thelma Or Louise? – avec Francoiz Breut », ou « Sail Home – avec Jim Putnam (Radar Bros) », tout trois trop intimes pour qu’on s’y sente véritablement à l’aise. Bah oui, on n’enlève pas tout de suite ses pompes en entrant chez les gens qu’on ne connait pas, à moins qu’ils nous l’aient demandé. C’est justement cette retenue qui dérange ici, comme cette impression d’être la pièce rapportée d’un groupe d’amis se racontant de vieilles anecdotes qui ne concernent qu’eux, et qui arrivent parfois à vous faire marrer quand vous vous imaginez vivre la scène. Heureusement, cette gêne s’estompe ici ou là, logiquement sur les morceaux les plus remarquables et remarqués, comme le sont par exemple l’habité « Lipograms – avec Raymonde Howard » ou le bon vivant « Jackson Jr Redding ». Trop inégal, « The And » ne restera donc pas l’album le plus mémorable de la discographie d’Angil. On y trouve certes beaucoup de bonnes choses, mais malheureusement pas cette cohérence qui embarquait jusque là l’auditeur dans son petit monde atypique. Pas de conclusion hâtive pour autant: « The And » n’est pas une fin en soi…

Disponible sur
itunes2

À lire ou écouter également:

,

3 réponses à Angil & The Hiddentracks – « The And »

  1. Roger Cageot 30 avril 2010 à 20 h 49 min #

    ah bon ? Curieux ce que tu nous dis, je les ai vus la semaine dernière du côté de Lyon en concert, ils ont joué en partie le disque, et je suis resté sur des impressions plutôt enthousiasmantes !
    J’attends la sortie du disque parce que ça m’interpelle tout ça…

  2. colombo 1 mai 2010 à 14 h 02 min #

    juste un truc , pas de mi et pas de « e » ……..
    Le « e » étant aussi la note « mi » en notation .

    • matthieu 1 mai 2010 à 15 h 59 min #

      D’ou le concept… ;)

Laisser un commentaire