Amy Winehouse – « Back To Black »

Back To Black[Album]
19/12/2006
(Universal/Import)

Il y a deux ans, Amy Winehouse sortait un premier album intitulé « Frank » qui allait récolter tous les honneurs de la presse d’outre Manche. Chez nous, assimilée à la vague jazz vocal féminin en voie d’extinction à l’époque, elle n’avait alors pas fait trembler grand monde. Mais il faut croire que la demoiselle avait plus d’un tour dans son sac à main, et a su rebondir pour un « Back To Black », dont le titre donnait quelques indices sur la nouvelle couleur de son répertoire. Car l’Anglaise a semble t-il décidé de larguer un temps son public de quinquagénaires bon chic bon genre décidant de s’intéresser à la musique sur le tard, pour se tourner vers un auditoire plus jeune, plus sensible à la soul. Car voilà bien le style de prédilection de la demoiselle, qui aime y apporter une touche pop grâce à son coffre (je parle de la voix…) et ses intonations si justes et chaleureuses. Aidée du producteur Mark Ronson et de quelques musiciens des Dap Kings (Sharon Jones), Amy laisse donc cette fois ressurgir ses influences de toujours, les voix féminines du milieu du vingtième siècle (« Me & Mr Jones »), les Supremes (le sublime « Back To Black »), Aretha Franklin, et le gospel (« Rehab »). Celles là même dont sont friands la plupart des producteurs hip hop ravis d’apporter une touche féminine à leur travail. Voilà pourquoi le titre « You Know I’m No Good » vous dira quelque chose, lui qui fut récemment ouvertement utilisé par Ghostface Killah sur son dernier « More Fish ». Mais la grande diversité de cet album ne s’arrête pas là, comme le prouve « Just Friends », délicieusement soul sur un contre-temps reggae des plus classes, ou « Tears Dry On Their Own », alléchante invitation à taper des mains. Et pour parfaire le tout, cette artiste désormais accomplie a des choses à dire, chacun de ses textes écrits tel un journal intime révélant une grande inspiration (« Love Is a Losing Game »). Déjà nominé parmi les meilleurs albums britanniques aux British Music Awards, « Back To Black » conjugue de fort belle manière influences rétro et production actuelle, et ce pendant seulement neuf titres et une petite demi-heure. Trop peu pour en être repu..

Ecoutez un extrait ici

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire