Ammoncontact – « With Voices »

With Voices[Album]
15/05/2006
(Ninja Tune/Pias)

Bien que le bagage musical de Carlos Nino et Fabian Ammon soit assez lourd, le duo qu’ils forment sous l’entité Ammoncontact semble « seulement » peu à peu gagner en efficacité, chose déjà vérifiée avec « New Birth », dernier album en date faisant déjà de l’ombre au premier « Sounds Like Everything ». Tous deux personnages incontournables de la scène black de Los Angeles, ils font du mélange jazz / hip hop avant gardiste la grande originalité d’Ammoncontact. Principalement instrumentale jusqu’à aujourd’hui, sa musique accueille cette fois quelques invités et, comme par hasard, gagne encore en ampleur. Ceux-ci sont la plupart du temps derrière le micro, histoire de justifier le titre de ce nouvel album, du coup définitivement hip hop. Mais le luxe que le duo s’offre ici est une nouvelle fois la différenciation. Car il sera difficile, même si peut être pas impossible, de le rapprocher d’une oeuvre déjà existante. Musicalement déjà, Nino et Ammon respirent l’osmose, la force de l’union créatrice, et font de ces trois quarts d’heure musicaux un moment spirituel et positif. Les contributions ne pouvaient donc qu’y contribuer et renforcer cette douce impression. Lisez plutôt: Yusef Lateef, Kamau Daaood (« A Zillion Tambourines ») et Dwight Trible pour le penchant jazz; Lil Sci (Scienz Of Life), Abstract Rude, Sach, Prince Po, Brother J, pour le côté hip hop. Sans compter sur les quelques scratches de Cut Chemist (« With Voices ») et le travail de production auquel ont contribué Daedelus et Mia Doi Todd (« Earth’s Children »). « With Voices » pouvait donc difficilement être dénué d’intérêts tant les ingrédients de réussite sont ici nombreux. Logique donc que quelques morceaux fassent date: « Into 777 (feat Sach) » laisse vrombir sa basse ronde sur quelques percussions; « Like This » et « With Voices » feat Lil Sci se montrent imprévisibles et enjoués; « Beautiful Flowers (feat Prince Po, Yusef Lateef et Dwight Trible) », en plus d’être le terrain d’une improbable réunion, réchauffe encore un peu plus grâce à ses accents downtempo-jazzies avant que « Love Needs No Destination To Have Made It » et « One For Ayler » ne ramènent légèrement le thermomètre dans le bleu avec sa couleur plus electro glaciale et son approche plus minimaliste. Mais extirper quelques titres de cet ensemble des plus cohérents reviendrait presque à commettre un crime. « With Voices » est de ces albums qui s’écoutent à répétition afin d’en dégager toute la saveur. Il est aussi un des rares à être musicalement à la hauteur de sa vitrine de featurings.

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire