Alton Ellis – « Many Moods Of… »

Many Moods Of...[Album]
28/08/2006
(Makasound/Pias)

On doit notamment à Alton Ellis d’avoir transmis à Horace Andy l’art de poser des choeurs et de se servir d’une guitare, puis d’avoir produit l’énormissime tube d’Althea & Donna, « Uptown Rankin' », ce qui suffit amplement à mériter notre respect le plus profond, vous en conviendrez..

Personnage discret mais pourtant incontournable de l’histoire musicale de la petite île, Alton Ellis commence ses premiers faits d’arme dès 1956 en entonnant les standards nord-américains de l’époque (Nat King Cole, Franck Sinatra…) qui lui permettent d’imposer rapidement son style très soulful comparé aux autres chanteurs de l’époque. Celui qu’on a même fini par appeler le Mr Soul of Jamaica a ainsi largement contribué à passer du ska au rocksteady, grâce à ce phrasé très crooner qui s’accordait à merveille avec les rythmiques plus paresseuses du rocksteady

Makasound a donc encore une fois eu du goût en rééditant une vieille compilation de titres du Monsieur enregistrés entre 1972 et 1983, agrémentée de sept raretés disponibles auparavant sur des maxis devenus hors de prix. Ce « Many Moods Of Alton Ellis & Previously Unreleased Tracks » comblera sans problème les nombreux fans de roots et de soul tant les deux genres se mêlent langoureusement sur la majeure partie des titres (Le « Lovin’ You », repris plus tard par Minnie Ripperton, « Ain’t No Music », « Rise And Fall », « Pure Sorrow », « Bless You », « Inside My Soul »…). S’il est clair que c’est dans ce registre que Alton Ellis est au sommet de son art, on ne doit pas pour autant négliger quelques autres facettes du personnage comme cet excellent « Mr Skabina » et son écho de sonar minimal, le superbe « If I Could Rule The World » ou le très Gladiators « Black My Experience »… En espérant que ce disque aidera à redonner la place qu’il mérite à ce gentleman auprès d’un public non-spécialiste qui se limite malheureusement trop souvent aux blockbusters du genre (Marley en tête)

Est-il utile de préciser qu’on retrouve de ci de là au fil des morceaux la présence de Prince Jammy, Lee Perry, Joe Gibbs, Sly Dunbar, The Heptones, Johnny Clarke, Bongo Hermann et beaucoup d’autres? Bon, d’accord, ça ne l’était pas, mais trop tard, c’est fait… Vous ne devriez déjà plus être là de toute façon!!

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire