Alt-J – ‘This Is All Yours’

Album / Infectious Music / 22.09.2014
Trip pop

En réécoutant ‘An Awesome Wave‘ puis en nous plongeant dans ce ‘This Is All Yours’, nous n’avons pu nous empêcher de comparer l’écart entre ces deux disques et celui, en son temps, qui séparait les deux premiers albums du Coldplay que l’on aimait bien. Oui, avant de verser dans la mauvaise soupe à la sauce dance music, le groupe de Chris Martin était un formidable faiseur de mélodies pop. Comme Coldplay à l’époque, Alt-J a musclé son jeu.

La comparaison s’arrête là car Joe Newman et ses compères proposent une musique et un son qui leur sont propres. Mais force est de constater que le désormais trio – Gwil Sainsbury a quitté le groupe – revient par la grande porte, boosté comme jamais, alignant quelques morceaux impressionnants par leur diversité et leur maîtrise, si l’on excepte l’interlude ‘Garden Of England’ dont les flûtes bucoliques n’apportent selon nous pas grand chose à l’ensemble, et la ballade ‘Pusher’ qui manque singulièrement de relief. L’Intro est à l’image de ce qui va suivre. Deux minutes de choeurs parfaitement arrangés, suivies d’un beat lourd quasi tribal, et tout ce petit monde qui se mélange allègrement pour cimenter pierre par pierre un mur du son massif et impénétrable.

La suite, ce sont quatre morceaux de haut vol, du dépouillé ‘Arrival In Nara’, délicate composition pour piano, guitare et violons, au funky ‘Left Hand Free’, fusion soul et rock surprenante et dansante. Entre les deux, il y a les claques ‘Nara’ et ‘Every Other Freckle’: deux moments d’une force inouïe, chargés en émotions, portés par la voix de Joe Newman et des arrangements magiques. Le final de ‘Nara’ est absolument exquis, montée en puissance inexorable qui annonce un ‘Every Other Freckle’ tubesque et sexy en diable. Si ‘Left Hand Free’ était surprenant, que dire du très beau ‘Hunger Of The Pine’ qui déploie ses lancinantes ailes trip hop autour d’un sample de Miley Cyrus (!) et d’une citation en français dans le texte d’un poème de Musset. En bref, de l’art rock stylé et efficace! Autre tour de force aligné dans la foulée, ‘Warm Foothills’ assemble les voix de Conor Oberst, Lianne La Havas, Sivu et Marika Hackman pour un mot à mot tout en finesse.

La fin de l’album est moins marquante, mais on retiendra toutefois l’électro pop spectaculaire de ‘The Gospel Of John Hurt’ comme un énième morceau de bravoure pour un groupe qui n’en manque pas. Car conférer une autre dimension au superbe ‘Lovely Day’ de Bill Withers n’est pas donné à tout le monde, et c’est ce que réussit à faire Alt-J en bonus track. Pas de doutes, le groupe a réellement musclé son jeu. Reste désormais à espérer que les Anglais n’emprunteront pas la dangereuse pente sur laquelle Coldplay glisse depuis deux albums. Souhaitons leur plutôt de surfer sur cette vague d’élégance et de joie.



‘Nara’, ‘Every Other Freckle’, ‘Hunger Of The Pine’, ‘The Gospel Of John Hurt’

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire