Alias – « Resurgam »

Resurgam[Album]
25/08/2008
(Anticon/Differ Ant)

Si Alias s’est montré particulièrement actif ces dernières années via quelques collaborations, avec Tarsier et son frère Erhen notamment, cela faisait plus de trois ans qu’il n’était plus réapparu seul, contexte dans lequel il reste pourtant le plus efficace. Plus encore, « All Things Fixable » pouvant être considéré comme une référence obscure étant donné sa sortie sur le minuscule label Goodwithmoney, on n’en voudrait pas à ceux qui remonteraient jusqu’en 2003 et l’excellent « Muted » chez Anticon pour dénicher la dernière oeuvre du bonhomme, seul aux manettes, alors qu’il abandonnait déjà progressivement les samples au profit de synthés et autres instruments. « Resurgam », terme latin signifiant une proche résurrection, ne pouvait donc pas mieux aller à ce disque fleurant bon le retour aux sources, sur le plan musical mais personnel aussi, le vaillant producteur s’étant retourné dans son Portland d’origine depuis l’été 2007

Malgré quelques titres dans la droite lignée des albums passés (le bien nommé « New To a Few », « Autumnal Ego »), difficile de croire que ce chamboulement géographique n’ait pas de conséquences directes sur ce nouvel album. Que les habitués se rassurent, s’il y en a, elles sont trop discrètes pour totalement changer la donne. Car on retrouve dans ce « Resurgam » ce qui a toujours fait Alias: un contexte sombre, des ambiances brumeuses, une approche rythmique très personnelle (« Justamachine »), une mélancolie omniprésente tout au long de l’album, atteignant son apogée sur un frissonnant « Weathering » (feat The One AM Radio) de la trempe du « Unseen Sights » avec Markus Acher (« Muted »). Quelques enrichissements se laissent pourtant entendre, comme cette plus grande utilisation des synthétiseurs sur « I Heart Drum Machines », ou le beatbox de « MG Jack »; titre riche qui, par ailleurs, réduit encore un peu plus le fossé entre la pop électronique et l’electro hip hop

Pourtant, après cette longue parenthèse musicale partagée, on aurait pu s’attendre à ce qu’Alias revienne débordant d’idées, prenne beaucoup plus de risques, innove assez pour s’offrir un nouveau souffle régénérant. Ce n’est clairement pas le cas, le producteur ayant tout simplement repris les choses là ou il les avait laissées il y a une poignée d’années. Mais, par chance, il aura réussi à conserver intacte cette approche personnelle le distinguant des autres producteurs, Son Lux en tête, qui s’obstinent à reprendre le flambeau. Et ceux là ont raison d’y croire tant l’avance d’Alias a fondu comme neige au soleil. Du coup, on ne sait plus très bien si ce « Resurgam » sonne comme une bonne reprise ou comme une époque désormais révolue. Lui seul pourra user de son droit de réponse lors d’un prochain album attendu au tournant

Ecoutez un extrait ici.

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire