Alias – ‘Pitch Black Prism’

Album / Anticon / 26.05.2014
Electronica 

Doucement mais sûrement, toujours discrètement, Alias enrichit sa discographie presque aussi vite qu’il la diversifie. Parti du hip hop alternatif qui a fait toute l’identité du label Anticon à la fin des années 90, voilà que Brendon Whitney s’affiche désormais en véritable producteur electro, comme pour prendre à contre-pied le public de l’époque qui pensait son registre encore prévisible aujourd’hui. Composé l’hiver dernier, de nuit uniquement, cette fois sans aucun recours à sa fameuse MPC, ‘Pitch Black Prism’ trouve son identité dans le contraste opposant son atmosphère généralement sombre à quelques sonorités lumineuses: une approche qui a fait le succès d’artistes tels que Burial ou Boards Of Canada, mais qui se retrouve ici baignée d’assez de maturité pour ne pas se résoudre à un simple plagiat (‘Amber Revisions’, ‘Joseph Greenleaf Mornings’). Loin du groove brutal de ses premiers albums, du hip hop dont quelques beats tiennent encore la corde (‘Crimson Across It’ feat Doseone, ‘Vallejo’s Sapphire Views’, ‘Amethyst Afternoon’), Alias n’enrhume personne. Au contraire, le natif du Maine fait désormais preuve d’une plus grande finesse qui l’amène à tutoyer l’ambiant glacial (‘Gold Clouddead Skiez’) autant que l’electronica souvent défendue par le label Warp (‘Ghost Cloudz’, ‘Indiiggo’, ‘Pitch Black Prism’). Froid, caverneux, et donc humide, flanqué de trois interludes frustrantes tant on aurait aimé qu’elles soient plus développées (‘Vermillion Coda’, ‘Pistachio Payoff’, ‘Slackened Onyx’), ce neuvième album voit ainsi le producteur prendre définitivement ses distances avec son registre oppressant d’antan, pour mieux afficher sa réelle maitrise d’un univers qui, récemment, ne lui était encore pas si familier. Voilà peut être le début d’un nouveau chapitre dans le parcours fulgurant d’un artiste en mue continue.

‘Crimson Across It’, ‘Joseph Greenleaf Mornings’, ‘Pitch Black Prism’

À lire ou écouter également:

, ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire