Air – « Pocket Symphony »

Pocket Symphony[Album]
05/03/2007
(Virgin/Emi)

Il aurait fallu se trouver au fin fond du Nord de la Russie pour ne pas avoir été préparé, ces derniers mois, à la sortie d’un nouvel album de Air. En effet, avec le recul, qu’il s’agisse de Darkel (projet solo de Jean Benoit Dunckel), ou de l’album de Charlotte Gainsbourg (dont la composition a été confiée au duo), tout semble avoir été plutôt bien calculé pour nous préparer à ce retour, et à celui d’une musique plutôt à l’opposé de celle qui fait fureur en ce moment. Il est clair que Dunckel et Godin ne nous ont jamais habitué à de la musique taillée pour enflammer les dancefloor ni au rock fluo qu’on écoute avec un gros Smiley scotché au visage. C’est dit: « Pocket Symphony », une nouvelle fois confié à Nigel Godrich, ne va pas en surprendre beaucoup, au point de ne pouvoir nous empêcher de penser que les deux Versaillais n’ont pas vraiment pris de risques ici. Comme à son habitude, Air joue de douceur et de délicatesse, ouvre le robinet duquel se déversent de douces mélodies jouées avec un naturel certes déconcertant. Ce nouvel album ne révolutionne donc pas son registre, il fait par contre preuve de beaucoup plus de profondeur lorsqu’il laisse traîner ses notes (« Space Maker »), se montre plus minimaliste, et ne fait qu’inviter des instruments typiquement orientaux (Shamisen et Koto sur « Once Upon a Time » et « One Hell Of a Party ») ainsi que quelques invités de luxe (Jarvis Cocker sur « One Hell Of a Party », Neil Hammond sur « Somewhere Between Walking And Sleeping », Charlotte Gainsbourg sur « The Duelist ») en guise de véritable nouveauté. Si on peut dire, car la couleur et le casting de ce « Pocket Symphony », beaucoup trop léché et lisse, le font flirter dangereusement avec une simple suite du « 5.55 » de la progéniture du Grand Serge. À la différence que, bien qu’aussi chiant et sirupeux, il ne montera pas aussi haut dans les charts. Air ne fait donc que confirmer cette impression qui règne depuis quelques temps: celle d’une musique parfaite pour un public chic, passif, sensible et peu exigeant, celui qui aime reconnaître ces quelques notes dans les ascenseurs ou les salles d’attente

Ecoutez un extrait ici

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire