Afu Ra – « State Of The Arts »

State Of The Arts[Album]
06/06/2005
(Decon/Pias)

Si Afu Ra a bien compris une chose, c’est que les Mcs penseurs arrivaient plus lentement mais plus sûrement à la reconnaissance que les peluches ridicules médiatiquement criblées. Le new yorkais, aujourd’hui âgé de 27 ans, sort un troisième album qui ne fera que le conforter dans cette voie, celle toute tracée par son premier opus « Body Of The Life Force » toujours incontournable. Disciple de Gangstarr, petit protégé de Dj Premier, le bonhomme est donc devenu, en seulement une pincée d’album, la digne relève du son underground de la Big Apple. Hip Hop est ici le maître mot, mais il est constamment baigné d’influences diverses pour faire de ces dix huit titres un bloc homogène, un concentré d’efficacité et de matière grise. C’est pourquoi, « State Of The Arts » vous fera par exemple passer d’un hip hop classique mais sans concession à des passages plus ragga, comme ce « Why Cry » avec Gentleman sur un sample déjà entendu sur le récent « Bluebird » de One Self. L’allemand n’est pas le seul à s’être acoquiné volontiers à Afu Ra. Royce Da 5’9 scelle « Pusha », Masta Killa se pose sur un « Livin Like Dat » empirique, et Kardinal Offishal ne peut résister à la sèche ligne de basse de « Deal Wit It ». Et si on fera l’impasse sur un « Rumble » à vous faire haïr la guitare électrique, ou un « Ghetto Hell » au refrain trop commercial, on retiendra par contre, entre autres, « Sucka Free », « Poisonous Taoist », ou le génialissime « God Of Rap » qui pourrait bien devenir un classique des soirées hip hop. « State Of The Arts » n’est pas l’album de l’année, car trop inégal, mais il contient une poignée de titres réellement immanquables. Voilà un disque amorti!

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire