Afous Afous – « Moment By Moment »

Moment By Moment[Album]
01/01/2006
(Cinq Cinq Production/Autoproduit)

On voudrait nous persuader que nous vivons dans un monde communautariste où les différentes cultures ne se comprennent plus et ne cherchent plus à s’enrichir mutuellement. Si ce postulat alarmiste caresse certains mous du bulbe dans le sens de la mèche, on leur conseillera vivement l’écoute du premier EP de Afous Afous pour réaliser qu’en matière de métissage et d’interactivité nous n’en sommes encore qu’au début de l’histoire..

Au départ, Afous Afous (« main dans la main » ou « applaudissement ») est déjà une belle rencontre humaine en soit, entre un Français atteint de bougeotte chronique et une tribu légendaire de rebelles touaregs aussi à l’aise derrière une guitare électrique qu’un fusil-mitrailleur. Dans le désert du Sahara, le nom de Tinariwen survole en effet les dunes depuis plus de 20 ans et leurs morceaux sont vite devenus les hymnes de la lutte contre la répression malienne. L’Occident n’a (forcément) découvert ces guerriers musiciens que très tardivement grâce notamment à Robert Plant (chanteur mythique de Led Zeppelin) qui ne manquait jamais de les citer dans ses interviews après le Festival au Désert en 2003. Jaja (qu’on connaît par chez nous pour avoir été premier guitariste et membre fondateur de Zenzile, puis producteur du « Modus Vivendi » des Angevins) est un ami de longue date et suit Tinariwen en tant que sonorisateur depuis le début de leur « seconde » carrière. Sur la route qui les mène d’un continent à l’autre, Jaja se rend alors compte que les membres les plus jeunes du groupe sont très réceptifs aux combos hip hop, indus ou hardcore qu’il écoute de son côté. Il n’en faudra guère plus pour aiguiser la curiosité et la créativité des deux partis

Les cinq titres de ce « Moment By Moment » parviennent donc à associer riffs métal, mélopées arabisantes, effets dub, slam tamasheq, boucles bluesy et rythmiques industrielles ou hip hop dans un ensemble étonnamment cohérent, très loin des clichés édulcorés de la world pour petits blancs en mal d’exotisme. Afous Afous a de quoi séduire aussi bien les fans des productions dark dub/illbient du label Wordsound que ceux de Saul Williams ou les nostalgiques de Hint ou Bastard

Bien que ce disque soit déjà fabriqué, personne ne sait trop encore s’il bénéficiera d’une sortie officielle ou non. Alors, pour que cette chronique ne soit pas celle d’un gâchis artistique annoncé, tannez dès aujourd’hui l’intéressé pour choper un exemplaire de ce (peut-être) futur collector! Autant savoir que le monsieur n’est pas toujours facile à joindre, mais un tel disque se mérite!

Contact: jaja666@voila.fr

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire