Action Bronson – ‘Mr Wonderful’

Album / Atlantic – Vice / 23.03.2015
Hip hop

Pour son premier album en major, Action Bronson a choisi l’option la plus prudente, à savoir conserver près de lui producteurs et autres comparses qui lui confectionnent habituellement le plus beau des écrins. Parmi les têtes connues, on retrouve donc The Alchemist, Party Supplies (responsable des excellentes mixtapes ‘Blue Chips’) ou encore Meyhem Lauren. Et au rang des petits nouveaux, on croise le producteur 100 % vintage Mark Ronson, et le rappeur de Chicago Chance the Rapper. Tout ce beau monde a donc mis la main à l’ouvrage pour donner au premier test d’envergure d’Action Bronson des allures de franche réussite. Etape inévitable après plusieurs mixtapes d’excellente tenue qui croulaient toutes sous le poids de la bouffe et de la générosité, ‘Mr.Wonderful’ est pourtant une semi-déception.

Sans être un naufrage, ce second album empeste la prudence, favorisé en cela par des productions pas toujours marquantes, qui assagissent la tendre bouffonnerie de notre gros barbu du Queens. Ainsi ‘Brand New Car’ et ‘Baby Blue’, les deux morceaux signés Mark Ronson, sont à oublier tant ils marquent notre esprit par leur facilité, quand même Party Supplies parvient à décevoir avec ‘A Light In The Addict’. La vraie prise de risque – si on peut la qualifier comme telle – passe donc par la petite voix d’Action, qui délaisse sur quelques titres son flow à la Ghostface, pour pousser la chansonnette, à l’image de la complainte sentimentale de ‘Baby Blue’ ou de la tentative bluesy de ‘City Boy Blues’. C’est plaisant, mais pas franchement inoubliable, et on en vient à attendre impatiemment notre dose de métaphores culinaires et de plats indécents pour renouer par à-coups avec l’imagination débridée du rappeur.

Bien évidemment, quelques morceaux s’en sortent avec les honneurs: ‘Actin’ Crazy’ se paye la meilleure ligne de l’album (‘All i do is eat oysters and speak six languages in three voices‘) quand ‘Only In America’ et ‘Easy Rider’ surfent sur un même lyrisme patriotique. A ce moment-là, notre foi en Action Bronson se réveille et, malgré ces quelques faux-pas, demeurera intacte jusqu’à sa prochaine aventure.

‘Actin’Crazy’, ‘Only In America’, ‘Easy Rider’

À lire ou écouter également:

, ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire