Accordion Crimes – « Songs To Drive Wives Away »

accor180Album
(Cash Cow)
01/2012
Noise rock

Accordion Crimes ne le cache pas: quand le trio a décidé de se lancer dans l’aventure en 2009, les disques de Touch & Go et Quarterstick étaient depuis quelques temps déjà les plus souvent revenus sur ses platines. Par la suite, le combo de Denver n’a donc pas manqué de rendre hommage de la plus belle manière à ses ainés, que ce soit à l’occasion d’un single (« Academy ») ou d’un EP (« A Higher Quality Version Of This Ep ») qui lui emboitait rapidement le pas. Les quelques convaincus attendaient donc impatiemment un long format, histoire de se mettre sous la dent quelque chose de plus consistant de la part de ce groupe, trop discret pour se vendre mais incroyablement convaincant quand il s’agit de faire rugir son noise rock. La preuve tout au long de ces vingt cinq minutes durant lesquelles il aligne seulement sept titres aussi téléphonés que surprenants. Car non seulement « Songs To Drive Wives Away » se paye d’entrée le luxe de confirmer les belles impressions laissées par ses efforts passés via quelques démonstrations aussi torturées et cinglantes qu’irréprochables (« Extractor », « Tilt a Wheel »), mais il dévoile par la même occasion une autre facette de son registre, doucement introduite par « Stray » et « Ouray », deux titres desserrant progressivement l’étau qui commençait sérieusement à compresser la carotide. C’est là, bien aidé par une paire de violoncelles, que le trio change de cap. Tout en laissant percer quelques frondes noise, il ajoute soudainement à son jeu la carte de la sensibilité, de la mélancolie, même d’une certaine délicatesse qu’on croisait autrefois chez Smart Went Crazy (« Forecast ») ou June Of 44 (« Super Soft Knife », « Speaker »). Le tout sans qu’on ait jamais le temps de s’en lasser. Vivement la suite, déjà.

Album disponible en vinyl et digital.

En écoute


Disponible sur
itunes3

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire