Abdominal – « Escape From The Pigeon Hole »

Escape From The Pigeon Hole[Album]
28/05/2007
(Antidote/Pias)

Le nom de MC Abdominal ne dit peut-être rien à la majeure partie d’entre vous. Le Canadien ne sort pourtant pas de nulle part. Ce skater fan de punk rock est entré dans le rap game avec son pote Dj Serious au milieu des 90’s, puis a commencé à faire parler de lui aux côtés de Dj Fase, avant de devenir le MC attitré de Dj Format. Ca vous revient maintenant? Vous l’avez peut-être vu à l’affiche des plus gros festivals internationaux, ouvrant pour Jurassic 5, De La Soul, Handsome Boy Modeling School, Blackalicious, Ugly Duckling ou Roy Ayers. Un anonymat tout relatif, donc..

Cette expérience lui aura notamment permis de se faire quelques contacts bien utiles, comme nous le prouve la liste des producteurs de son premier effort solo. DJ Format, Cut Chemist (ex-Jurassic 5), Young Einstein (Ugly Duckling), DJ Fase et DJ Serious ont tous répondu présent, ainsi que le champion du monde DMC DJ Dopey aux cuts, et la chanteuse de jazz Elizabeth Shepherd sur « Open Relationship ». Avec un tel casting, Abdominal possédait donc toutes les cartes en main pour transformer ce premier essai. A la tournure de ma phrase, vous devinez que ce n’est pas tout à fait le cas

L’album démarre pourtant sous les meilleurs augures. Après une intro très Saul Williams, « Breathe Later » et sa basse ultra groovy donnent l’occasion au rappeur de faire la démonstration de sa technique époustouflante. Au lieu de MC Abdominal, Andy Bernstein aurait peut-être du choisir MC Poumon ou MC Apnée comme pseudonyme. Le MC se lance en effet tête baissée jusqu’au au bout de ses couplets sans jamais reprendre sa respiration. Le flow est sûr et maîtrisé et rappelle les meilleurs de la discipline (Gift Of Gab, Busdriver…). La suite de l’album ne démérite pas avec les guillerets « T-Ode » et « Pedal Pusher »

On calme un peu le jeu avec « Open Relationship », soudainement plus love. Et c’est là que les ennuis commencent. Si on ne peut pas reprocher grand-chose à Abdominal sur la forme (prod+flow), le Canadien est beaucoup moins pertinent sur le fond. Beaucoup de morceaux tournent autour du sexe faible, avec plus ou moins de classe, ce qui finit même par déteindre sur le style des morceaux (cf. « Sex With Girls » et son refrain G-funk franchement pas terrible, « Girl Shit »…)

« Escape From The Pigeon Hole » n’est pas un mauvais album, entendons-nous bien. « Heaven’s Demon », « Abdominal Workout » ou « Flutter » se laissent par exemple tout à fait écouter. On a cependant l’impression que MC Abdominal prend davantage de bon temps qu’il ne s’investit véritablement dans son art. Pas un drame en soi, mais l’expérience nous a maintes fois prouvé que la suite des événements n’était alors pas toujours à la hauteur des attentes suscitées. On retiendra donc nous aussi notre souffle pour l’instant..

Ecoutez un extrait ici

Achetez sur :

  • Achat sur Fnac
  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire