A Place To Bury Strangers – « Worship »

A Place To Bury Strangers – « Worship »

aplace180Album
(Dead Oceans)
11/06/2012

Après l’EP « Onwards To The Wall » et un petit split avec Ceremony, A Place To Bury Strangers est de retour, un troisième album dans le sac, mais sans grande surprise puisque la formation d’Oliver Ackermann reste en terrain connu, fidèle à son lot de décibels et de frénésie. Le  »Alone » introductif ne laisse d’ailleurs pas de place au doute. Mais, contrairement à « Exploding Head », la production de « Worship » est bien plus lissée et délaisse le chaos pour laisser respirer des titres plus mélodiques qu’auparavant. Cette fois, les new-yorkais n’hésitent plus à varier les tempi, alternant les poussées robotiques et les lenteurs malsaines. Cette nouvelle propension à laisser souffler son auditeur les amène presque à flirter avec la pop, comme l’atteste  »Fear », petit bijou d’indie crasseuse. Et ce qui n’aurait pu être qu’une parenthèse éphémère se prolonge par la suite avec « Why I Can’t Cry Anymore » et « And I’m Up » qui n’éviteront pas les comparaisons – heureuses ici – avec Joy Division et The Smiths.  Sur  »Worship », le principal changement réside probablement dans la voix d’Ackermann, beaucoup plus mesurée quand elle n’est pas murmurée, à l’image de « Dissolved », évocation du « Sunbeam » qui figurait sur leur album éponyme. Néanmoins, APTBS revient aussi sur ses fondamentaux, de plus en plus maitrisés (« Revenge » en filiation direct avec le précédent album) et empile les tubes comme des briques de Stuyvesant Town. Il y a donc bel et bien un nouveau visage de A Place To Bury Strangers et on ne peut que s’en réjouir tant les recettes du groupe, aussi efficaces soient-elles, pouvaient lasser. Moins bruyante que par le passé, la formation gagne encore en intérêt et livre une claque. Une constante dans le changement.

En écoute

En écoute intégrale

itunes22

No Comments

Post A Comment