64 Dollar Question – « 64 Dollar Question »

64 Dollar Question[Album]
15/09/2008
(Paranoid/Anticraft)

Qui a dit que le mélange des genres menait à rien? Certainement pas les caennais de 64 Dollar Question qui, pour certains, traînent leurs guêtres chez Explicit Silence (hardcore metal), R2Jeux (dub), et Madkaps (punk) quand ils ne sont pas réunis autour de leur excellent guitariste chanteur (autrefois aperçu au sein de Creep AC) pour redonner un peu de couleur à une scène rock indépendante hexagonale plutôt nostalgique de la belle époque fin 90 – début 2000. Une poignée de titres et un maxi sortis chez le label local Paranoid n’avaient pas manqué d’annoncer cet énorme potentiel aujourd’hui confirmé par un premier album éponyme possédant tous les arguments nécessaires pour venir jouer des coudes au sein de la dominatrice Emo Glam Connection (Dead Pop Club, Flying Donuts, Sexypop…). Comme tous ses représentants, 64 Dollar Question propulse avec une maîtrise déconcertante un rock tendu, inspiré, et d’une puissance mélodique bluffante, qui fait mouche d’entrée avec « The Basement », dangereux tant il place la barre haute dés l’entame. Mais le groupe en a sous la semelle, monte encore en puissance (« Horns Of Plenty », « Big Guns », « Exorcise It »), touche la perfection avec un tube ultime qu’il traînera assurément toute sa carrière (« Ricochet »), puis s’efforce à plusieurs reprises de maintenir le cap (« Shoot The Shit », « The Straight & Narrow ») avant de définitivement baisser la garde en fin d’album pour trois derniers titres quelque peu essoufflés (« Blood Sugar », « Wet Rag », « King Is Dead »). Pas franchement de quoi installer le doute quant au fait que la scène française devra désormais compter sur un nouveau poulain ayant définitivement assimilé tous les rouages du genre. Une question qui vaut bien plus que ces quelques malheureux dollars, en zone Euro de surcroît

Ecoutez un extrait ici.

Achetez sur :

  • Achat sur Amazon
  • Achat sur ITunes
À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire