13 & God – « Own Your Ghost »

god180Album
(Alien Transistor / Anticon)
01/06/2011
Hip pop

Six ans après un premier album  en deca des espérances éveillées à la lecture de chacun des curriculum vitae qui compose ce super groupe, 13 & God a enfin décidé d’opérer son retour. Entre temps, les Notwist ont sorti un nouvel album, se sont essayés aux musiques de film, tandis que de l’autre côté de l’Atlantique, les gentils barrés de Themselves donnaient suite à leurs différents projets. Ainsi, il a fallu se montrer patient, finir même par ne plus espérer, pour que tout ce beau monde se retrouve à nouveau afin de, au pire confirmer, au mieux trouver enfin la formule digne de cette fusion de talents. Autant dire que « Own Your Ghost » déboule avec la difficile tâche d’effacer les doutes persistants, de rallier à sa cause les derniers sceptiques.

Il faut pourtant peu de temps pour se rendre compte qu’il porte lui aussi le poids d’un line up trop peu souvent réuni pour lui permettre de composer des titres mêlant équitablement les influences de chacun. Comme son prédécesseur, ce disque aux ambiances particulièrement changeantes, penche donc souvent d’un côté ou de l’autre, plutôt de belle manière au demeurant, et plus souvent du côté Notwist que Themselves. Là n’est pas le souci: juste que ce n’est pas vraiment ce qu’on venait y chercher. En effet, il faudrait bien plus que la voix de Dose One ou les discrets ajouts électroniques des Américains pour que « It’s Own Sun », « Old Age » ou « Armored Scarves » n’aient pas une place bien méritée au sein de la discographie teutonne.

En plusieurs occasions – celles offertes par une poignée de morceaux soulignant une collaboration plus approfondie, et offrant clairement une écoute à plusieurs niveaux – « Own Your Ghost » laisse néanmoins matière à réjouissance. Parmi ses coups d’éclat, l’histoire retiendra notamment les particulièrement bien équilibrés « Death Major » et « Janu Are », les accointances krautrock de « Et Tu », le doux et beau « Death Minor » aux cordes et cuivres empruntés à la soul seventies, ou « Sure As Debt » qui finit de nous faire espérer d’entendre pour de bon un prochain album qui se détache définitivement des lourdes identités de chacun. Car, encore en 2011, 13 & God peine trop souvent à fondre le pouvoir harmonique de l’un dans l’approche musicale inqualifiable de l’autre. Les ingrédients étant bel et bien là, ne reste donc plus qu’à attendre que le projet prenne définitivement.

En écoute

« It’s Own Sun »

« Old Age »

« Death Major »

Disponible sur
itunes

À lire ou écouter également:

, , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire