On y était! Retour sur Refused à Madrid et Paris les 5 et 9 octobre 2012

topref

Dans le grand bal des reformations qui n’a cessé de rythmer l’actualité musicale de ces derniers mois, Refused est venu mettre un peu d’ordre. Avec une objectivité totalement détachée des quatorze ans d’attente, ceux qui ont assisté à leurs premières venues en Espagne et en France – au Primavera et au Hellfest – en savent quelque chose. A La Riviera de Madrid le 5 octobre, comme au Bataclan de Paris quatre jours après, tout le monde n’était donc pas habité du même scepticisme au moment ou le rideau s’abaissait soudainement sur le premier riff de « The Shape Of Punk To Come ».

L’heure qui suivra ne sera qu’une progressive et revitalisante montée d’adrénaline de la part d’un Refused qui ne porte manifestement pas sur ses épaules le poids de ses années d’absence. Au contraire, définitivement digérés et pertinents, son discours comme sa musique ne connaissent encore aujourd’hui aucun équivalent, tous deux renforcés par un souci du détail, un millimétrisme que l’on retrouve du charisme jusqu’à l’interprétation, en passant par la mise en scène et les musiques d’ambiance de la salle choisies par le groupe. Notamment ce son linéaire et sophrologique qui précède le concert, et que tous ceux présents au printemps dernier n’auront pas manqué de reconnaitre.

tofref

Dans la capitale espagnole, la salle était parsemée. Le Bataclan, lui, était plein comme un oeuf. Si chacun n’aura pas bénéficié du meilleur son possible, les deux publics auront autant l’un que l’autre apprécié une setlist en tous points identique, intense, revenant sur les meilleurs titres de la discographie d’un Refused élégant et à la violence maitrisée, emmené par un Dennis Lyxzen définitivement showman, autant capable de mettre l’assistance dans sa poche que d’énerver les grognons lui reprochant d’en faire trop. Reste que la recette fonctionne: le jeu de ses acolytes n’est jamais écorché par leur présence, pendant que lui, tel un ver coupé, s’époumone en gratifiant le public de ses chorégraphies disco-martiales.

On pensait ne jamais le voir, Refused laissera finalement un long souvenir de son bref retour à la vie. A la lueur de l’originalité et de l’exigence de leur album « The Shape Of Punk To Come » dont ils accouchèrent touchés par la grâce, difficile en effet d’envisager que les suédois puissent un jour lui offrir un descendant capable de supporter la comparaison. Ces jours là, à Madrid et Paris, il fallait donc y être: pour une fois, le grand souvenir valait largement la trentaine d’euros (certes) à débourser.

SETLIST

The Shape of Punk to Come
The Refused Party Program
Liberation Frequency
Rather Be Dead
Coup d’état
Summerholidays vs. Punkroutine
The Deadly Rhythm
Hook, Line and Sinker
Protest Song ’68
Refused Are Fucking Dead
Life Support Addiction
Worms of the Senses / Faculties of the Skull

Rappel:
New Noise
Tannhäuser / Derivè

A Madrid: Maxime Dodinet pour Mowno.com
A Paris: Matthieu Choquet pour Mowno.com
Photos: Maxime Dodinet

À lire ou écouter également:

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire