On y était! Retour sur le Sonar 2010

Que les choses soient claires: l’Espagne va mal, mais pas ses festivals. Après le S.O.S.48 et le Primavera Sound, c’est au tour du SONAR de battre son record de fréquentation. Et de belle manière: 10.000 spectateurs supplémentaires cette année, 84.000 sur la durée de l’évènement, et le pari risqué mais réussi de créer un Sonar Galicia à la Corogne accueillant 14.000 aficionados. Aux vues de la programmation, on comprend mieux un tel succès pour l’un des festivals référence de la musique électronique et dansante en Europe. Retour sur quelques-uns des grands moments de cette édition barcelonaise.

topsonar

Vendredi 18 Juin 2010 – Barcelone

AIR – HOT CHIP – LCD SOUNDSYSTEM – SUGAR HILL GANG – 2 MANY DJ’S

Air est-il un bon choix pour ouvrir un festival? La réponse serait oui, même si tout le monde ne partage apparemment pas cet avis. On sent le public s’ennuyer rapidement avec les deux français, très élégants, mais certainement trop propres sur eux. Quel plaisir malgré tout d’écouter les « Don’t Be Light », « Kelly Watched The Stars », ou encore « How Does It Make You Feel » interprétés avec un seul musicien additionnel. Un son reconnaissable entre mille, tout est très bien joué, Nicolas Godin s’essaie même à la vanne en espagnol avec le vocoder. Sans succès. Et pour capter de nouveau l’attention du public, rien de mieux qu’un « Sexy Boy » pour conclure le set. Un grand groupe, mais pas vraiment à sa place au Sonar.

hotchipLa preuve. Beaucoup de monde s’est déjà dirigé vers le Sonar Pub, ou il est plutôt difficile de se frayer un chemin pour voir correctement Hot Chip (photo ci-contre) et leurs accoutrements de groupe de bal. Toujours est-il que le combo a le pouvoir de nous faire danser, tout le temps. « Over And Over », « Ready For The Floor », le plus récent « One Night Stand »… Il est encore tôt, mais on vient vraiment de rentrer dans ce festival grâce à ce répertoire que tout le monde chante et danse.

Retour vers le Sonar Club pour l’un des très grand show de ce festival: se présentent sur scène James Murphy et son LCD Soundsystem (photo ci-dessous). Un set puissant, dansant, rock, punk, et tout le monde en sueur! Les titres du récent « This is Happening » prennent une autre dimension sur scène, avec une mention spéciale pour « I Can Change », tout simplement génial. James Murphy, le crooner dance, compense un certain manque de charisme par une énergie jubilatoire, plus encore quand on le voit interpreter les déjà classiques « Daft Punk Is Playing In My House », « Yeah » ou encore un « Tribulations » absolument jouissif. Triomphe.

lcd

La curiosité de la soirée est très certainement le show de Sugar Hill Gang (photo ci-dessous) qui se tient au Sonar Lab. On ne peut renier notre envie d’entendre leur « Rapper’s Delight », classique historique du Hip-Hop. Finalement, c’est plutôt un cirque, une représentation cauchemardesque à laquelle on assiste. Comme pour fêter la premiere année sans Mickael Jackson, ils détruisent son « Billie Jean », reprennent un « Jump Around » de façon grotesque, et se lancent dans des envolées Salsa plus que douteuses. Difficile d’en supporter plus. On écoutera tranquillement « Rapper’s Delight » en rentrant.

sugarLes belges de Soulwax sous leur forme 2manydj’s se proposent de clôturer cette première nuit. Et, comme à son habitude, le duo ne laisse jamais indiffèrent, surtout avec ce grand écran aux vidéos de pochettes de disques animées pour accompagner ce mash up géant. Un mix plus pointu vu le contexte, mais toujours ces références mainstream: « Zombie Nation », « Welcome To The Jungle », mais surtout « Kids » de MGMT, définitivement la plus grande chanson pop des années 2000. 2manydj’s, à voir et à revoir sans aucune modération.

Samedi 19 juin 2010

ROXY MUSIC – JONSI – DIZZEE RASCAL – CASPA – CHEMICAL BROTHERS

Que peut on attendre d’un retour de Brian Ferry et de son Roxy Music en 2010? Plus encore au Sonar? Réponse: pas grand chose, voire rien, même pas un « More Than This » à se mettre sous la dent. Pas au bon endroit lui aussi.

jonsi

Sans aucun doute, le plus beau moment de ce festival restera la prestation de Jónsi (photo ci-dessus), chanteur des islandais Sigur Ros. Le personnage nous invite dans son monde pendant plus d’une heure d’émotion. Il revient sur presque toutes les compositions de son « Go ». C’est plein de couleurs, de bonheur, la voix est insensée, ça respire la joie de jouer. C’est même une tempête visuelle et sonore qui conclue le moment le plus émouvant de ce Sonar 2010. On dit « vive Jónsi« , mais aussi vivement le retour sur scène de Sigur Ros pour vivre ces moments d’extase sonore.

dizzeeOn voyage d’un style à l’autre, et d’une extrême à l’autre du complexe Sonar pour retrouver Dizzee Rascal (photo ci-contre) et son set qui va en s’améliorant au fur et à mesure qu’il avance. Son prochain album promet d’être plus que dansant. Avec le Mc Anglais, on a en effet l’impression d’être dans une discothèque londonienne, avec lui rappant derrière les platines du Dj. Le public est majoritairement anglophone et contribue à la grande ambiance de ce show. Les nouvelles compositions sont clairement disco, dance, l’ambiance est bonne enfant jusqu’à mériter un rappel appréciable.

Avant qu’on nous serve le très gros plateau qui mettra un point final à cette édition 2010 du Sonar, on se laisse emporter par Caspa et le Mc ragga qui l’accompagne, pour un dubstep anglais, aux heavy basses. Du lourd effectivement, mais parfois des longueurs aussi…

C’est alors l’heure pour tout le monde de se ruer vers le Sonar Club pour ce qui restera la plus grande prestation du festival. Si le nom Chemical Brothers (photo ci-dessous) est parfois synonyme de vieille gloire de l’électronique, les deux anglais prouvent en une première heure de set concentré sur leur dernier effort « Further » qu’ils sont toujours bien là. Le public attendait certainement le best of des frères chimiques mais il n’en est rien dans un premier temps. Les Chemical Brothers subjuguent grâce aux vidéos qui accompagnent leur live d’une qualité irréprochable (« Escape Velocity », « Another World »). Leur dernier album prend une ampleur inattendue sur scène. Un rappel, ou une deuxième partie de concert d’une demi heure vient contenter tout le monde en balançant un concentré du meilleur de leur carrière, dont « Hey Boy Hey Girl » et « Out Of Control »… Vidéos, lasers, on voudrait que cela ne s’arrête jamais. Malheureusement, toutes les bonnes choses ont une fin. Même le Sonar.

chemical

À lire ou écouter également:

2 réponses à On y était! Retour sur le Sonar 2010

  1. magiK 26 juin 2010 à 22 h 35 min #

    Le Live de chemical magique et les visu dingue !!!
    Pour nous ce qui a été grand et divin, c’est le live de Booka Shade, qui s’est terminé au lever du jour, un des plus bon momment que jai vecu…

  2. lisk 1 juillet 2010 à 14 h 23 min #

    MOi j’ai trouvé chemical brother super naze..je me suis ennuyé grave,a un moment ça ressemblait a du mauvais U2,de la musique pr des stades..a la meme heure magda faisait un bon mix housy.Et le visuelle moyen comparé a celui de plastikman qui est d’ailleurs le set qui a tout demonté (je trouve etonnant que vous ne le citiez pas) surtout qu’ils n’ont meme pas utilisé les ecrans de coté disponible.le live de 2020 soundsystem etait egalement excellent..puis en off du sonar le mix de kode 9 fut exceptionnel…si quelqu’un a un lien pr récup le mix je suis prenneur.

Laisser un commentaire