Hemlock Ernst, la face hip hop de Samuel T.Herring, chanteur de Future Islands.

La carrière de Samuel T. Herring n’a pas commencé un soir de mars 2014, sur le plateau de Letterman (vidéo ci-dessous), quand il s’est mis tout le monde dans la poche en chantant ses mélodies pop et en dévoilant sa science du pas chassé à une heure de grande écoute. Alors que le groupe venait défendre la sortie de l’imparable ‘Singles‘, son dernier album dont on attend un successeur en 2016, Future Islands roulait sur sa huitième année de carrière, sans qu’on se doute que son frontman cultivait déjà en secret un amour immodéré pour le hip hop. Ce n’est d’ailleurs qu’en 2013, sous le nom de Hemlock Ernst et en diverses occasions (vidéos ci-dessous), que le bonhomme de Baltimore révélait discrètement sa faculté à se mesurer aux flows du circuit indépendant, qu’ils soient classiques ou plus singuliers.

À en croire la régularité à laquelle on le croise au détour d’un album ou d’un autre depuis quelques mois, il semblerait que ce qui apparaissait auparavant comme une simple récréation prenne désormais une tournure nettement plus sérieuse. En effet, de Busdriver à Madlib avec lequel il évolue sous le nom de Trouble Knows Me, en passant par Scallops Hotel (Alphapup), Cavanaugh ou Curs Ov Dialect – pour ne pas tous les citer – beaucoup ont loué les services d’un Herring qui n’a jamais loupé une occasion de justifier sa présence sous les feux de l’actualité hip hop. Ci-dessous, tout – ou presque – des titres sur lesquels il apparaît.

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire