The White Stripes fêtent les 15 ans de ‘Elephant’

The White Stripes fêtent les 15 ans de ‘Elephant’

Il y aura toujours un avant et un après Elephant dès qu’il s’agira de parler de The White Stripes. Formé en 1997, le duo – alors à la ville comme à la scène – sortait son premier album éponyme en 1999 aux Etats Unis, suivi de De Stijl qui, un an plus tard, dévoilait plus encore le mélange de blues, de garage, de punk et de folk qui allait faire sa renommée. Ce n’est qu’en 2001, à la sortie de White Blood Cells, que l’Europe rattrapait son retard, goutait pour la première fois au rock de ces deux musiciens de Detroit qu’elle ne lâchera plus. Ce troisième long format introduisait le duo parmi les plus acclamés du moment, avant que Elephant débarque en 2003 pour consacrer le couple – alors divorcé – et devenir un des albums les plus populaires du genre.

En effet, quinze ans après sa sortie, Elephant reste la pièce incontournable de la discographie de The White Stripes, bien aidé par Seven Nation Army, tube interplanétaire dont les accords emblématiques et compressés sont toujours repris en coeur par les foules – des stades notamment – sans forcément qu’elles sachent qui les a signés. Enregistré en seulement deux semaines à Londres sur du matériel vintage (un enregistreur huit pistes et autres équipements datant des années 60), l’album marquait alors pour le duo un retour au rock, et plus précisément à une place plus prépondérante prise par la guitare de Jack White, alors diminué suite à l’opération d’un doigt, conséquence d’un accident de voiture. Au delà du hit suscité, Elephant a pu également compter sur les succès de Back Math, There’s No Home For You Here, The Hardest Button to Button, ou de la reprise de Burt Bacharach I Just Don’t Know What to Do With Myself.

Constamment cité parmi les meilleurs albums rock de tous les temps, responsable pour certains du revival garage qui suivra, et considéré à jamais par tous comme le disque le plus abouti de la discographie de The White Stripes, Elephant fête en ce 1er avril son quinzième anniversaire. L’occasion de se remettre dans les oreilles une énième couche de cette approche ‘less is more’ du rock qui n’a jamais trompé, et qui a fait passer The White Stripes de phénomène de Detroit à groupe phénoménal. En écoute intégrale ci-dessous.

ECOUTE INTEGRALE


No Comments

Post A Comment