Sonic Youth fête les 20 ans de ‘A Thousand Leaves’

Sonic Youth fête les 20 ans de ‘A Thousand Leaves’

Après avoir sorti Washing Machine en 1995, Sonic Youth faisait un grand pas vers l’autonomie totale en construisant son propre studio, le Echo Canyon à Lower Manhattan, grâce à l’argent gagné en apparaissant la même année en haut de l’affiche du festival Lollapalooza. Dès lors débarrassé de toute contrainte financière, le quatuor enregistrait à tout va, donnant notamment naissance à la série expérimentale SYR (Sonic Youth Recordings) qui aligna neuf volumes entre 1997 et 2011. C’est dans cette dynamique, en 1998, que Kim Gordon, Thurston Moore, Steve Shelley et Lee Ranaldo signaient A Thousand Leaves, leur dixième album d’abord annoncé comme entièrement instrumental, et le premier a sortir de leur antre new yorkaise.

L’approche est donc assez similaire aux autres initiatives du moment : les morceaux envoient valser les formats standards en affichant des durées flirtant régulièrement avec les dix minutes, et l’improvisation est plus que jamais de mise, donnant parfois l’impression de titres inachevés, à l’exception de Sunday et Wildflower Soul, tous deux salués à la quasi unanimité. D’abord déconcertant de par sa lenteur inédite chez Sonic Youth, ce disque voulu par le groupe comme un reflet de ce qu’il était à l’époque, est applaudi pour la complémentarité soignée des guitares de Moore et Ranaldo, comme pour les soudains changements de direction des morceaux rendant le disque captivant malgré sa longueur (Female Mechanic Now On Duty, Hoarfroast, French Tickler, Heather Angel).

Étiqueté post rock par certains, A Thousand Leave est considéré par beaucoup des fans de Sonic Youth comme moins mainstream que ses prédécesseurs, ce qui les poussent à l’attacher à la série SYR bien qu’il affiche des compositions plus canalisées et accessibles que celles des volumes officiels. Car il y a bien toutes sortes d’expérimentations au sein de cet album néanmoins homogène : des changements de rythmes, des ambiances atmosphériques et intimistes, quelques élans pop, du chant, des passages instrumentaux… Autant de signes que le Sonic Youth de 1998 trouvait dans sa totale liberté ses plus profondes inspirations. Ecoute intégrale pour les 20 ans d’un A Thousand Leaves aussi vénéré qu’incompris.

ECOUTE INTEGRALE


Tags:
No Comments

Post A Comment

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.