Sonic Youth fête les 25 ans de ‘Dirty’

Sonic Youth fête les 25 ans de ‘Dirty’

Quand Sonic Youth sortait son septième album en juillet 1992, Nirvana – signé sur le même label pour suivre la voie de la bande de Thurston Moore – dépassait déjà son ainé, et régnait sur le monde du rock depuis la sortie de ‘Nevermind’ à peine un an auparavant. Le grunge étant alors dans toutes les bouches, c’est sans surprise que ‘Dirty’ y fut affilié en raison de la présence plus importante des guitares (au nombre de trois lors de certains passages), d’une recrudescence de dissonances, et d’une épuration notable de ses compositions rendues moins complexes et plus directes que par le passé.

Suite logique de ‘Goo’, l’album est produit par Butch Vig, déjà aux manettes du best seller de Cobain & Co, qui parvient alors sans mal à étoffer le son des new yorkais sans jamais le priver de son identité. Titres planants (‘Shoot’) et d’autres plus punk (‘Swimsuit Issue’) se relaient ainsi en 15 étapes au fil desquelles la noise et la pop se frayent également un chemin, ou les mélodies se montrent plus construites que jamais.

Déjà culte au moment de la sortie de cet album porté par quelques titres incontournables (‘100%’, ‘Drunken Butterfly’, ‘Sugar Kane’, ‘Youth Against Fascism’), Sonic Youth atteint grâce à lui un nouveau cap de popularité. Car si ‘Dirty’ n’a pas connu un succès immédiat à sa sortie, il est avec le recul un des meilleurs disques hérités des années 90, mais aussi un des plus représentatifs de l’oeuvre globale et commune de Thurston Moore, Kim Gordon, Steve Shelley et Lee Ranaldo. 25 ans après sa sortie, le constat reste d’ailleurs identique. Ecoute intégrale pour le vérifier.

ECOUTE INTEGRALE

VIDEO

No Comments

Post A Comment