Putain déjà – Refused fête les 20 ans de ‘The Shape of Punk to Come’

Putain déjà – Refused fête les 20 ans de ‘The Shape of Punk to Come’

Paris a la Tour Eiffel, New York a la Statue de la Liberté… Umea, en Suède, possède aussi son monument: un grand classique de la musique contemporaine qui, en 1998, sonna la révolution, juste avant que ses porte-étendards, ruinés par leurs désillusions, ne se sabordent eux-mêmes. C’est l’histoire très raccourcie de The Shape Of Punk To Come, un disque obligatoire pour qui s’est un jour frotté au punk, au métal et au hardcore, trois genres qui voient ici leurs contours totalement redessinés, et leurs gimmicks singulièrement bousculés. Ne cherchez pas: en vingt ans d’existence, cet album d’anthologie impossible à plagier n’a jamais connu d’équivalent.

Et pour cause, alors que le vingtième siècle touche à sa fin, les Suédois de Refused décident de faire considérablement évoluer leur registre, pour dénoncer la tendance du punk hardcore d’alors à mélanger discours revendicatif et musique de plus en plus mainstream et formaté. À contre courant, Dennis Lyxzen et sa bande ont donc redonné ses lettres de noblesse au terme ‘punk’. Anti-conformisme, provocation, création, idéologie, savoir, attitude, et innovation, sont ainsi autant d’éléments qui interviennent dans la forte originalité de l’album.

Les retardataires n’ont désormais plus aucune excuse pour passer à côté d’un des albums les plus marquants de l’histoire du rock. Le seul qui, à grands coups d’interludes techno, d’incursions jazz (Deadly Rhythm), de virgules drum n’bass (Bruitist Pome #5), de samples discrets, aura osé malmener à ce point le hardcore tout au long de compositions marquées par d’incessants retournements de situation (Protest Song 68), changements de rythme (Worms Of The Senses/ Faculties Of The Skull), et une complexité générale toujours plus surprenante qu’inaccessible.

Le temps de ces douze déflagrations, Refused hurle, chante, décroche des riffs venus d’ailleurs, avance puis recule dans un chaos quasi constant, toujours époustouflant d’inspiration. Du contrasté Liberation Frequency à la touche folk de The Apollo Programme Was a Hoax, en passant par le fugazien Summerholidays vs Punkroutine, l’historique New Noise, et Tannhäuser/Derivé propulsé par des cordes magnifiques, les Suédois ont laissé libre cours à chacune de leurs envies, avec une précision, une originalité, et un talent uniques. Par la même occasion et sans même le savoir, le quintet a marqué l’histoire à jamais, a érigé un mur du son dont chacun de nous peut désormais posséder une pierre chez soi. Ecoute intégrale à l’occasion de son 20ème anniversaire.

ECOUTE INTEGRALE

VIDEO

No Comments

Post A Comment

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.