Putain déjà – Radiohead fête les 15 ans de ‘Hail to the Thief’

Putain déjà – Radiohead fête les 15 ans de ‘Hail to the Thief’

Au début du 21ème siècle, marqué par les sorties successives de Kid A et Amnesiac restant encore aujourd’hui ses albums les plus expérimentaux, Radiohead avait volontairement fait perdre le fil à ses premiers fans le considérant à jamais comme un groupe pop. Si la prise de risque était grande, la bande de Thom Yorke en est sortie grandie. Devenu définitivement un groupe à part, le quintet d’Oxford annonçait pourtant en 2003 un retour aux guitares avec l’arrivée de Hail To The Thief. Mais hors de question pour autant d’opérer un retour à la source : oui, les six cordes se faisaient de nouveau entendre, mais n’allaient pas jouer la même partition que lors des fulgurantes années Ok Computer.

Car à chaque étape de son parcours, Radiohead s’est sans cesse enrichi, mettant systématiquement à profit le meilleur de ses expériences passées. Ce sixième long format n’allait donc pas échapper à la règle en laissant de nouveau percer quelques bribes d’electronique (Backdrifts, The Gloaming) au milieu de compositions plus mélodiques et directes (Sail To The Moon, Go To Sleep), plus tordues et tendues aussi (There There). Logique : faire se confronter l’humain aux machines et revenir à une approche plus spontanée de la composition fut la motivation avouée par Thom Yorke dès la tournée précédant l’enregistrement de l’album.

Mais si l’approche est certes ici plus conventionnelle que lors des précédents efforts, que l’effet de surprise n’est plus aussi grand, l’ambition – en lieu et place de la prétention dont le groupe pouvait parfois être taxé jusque là – est toujours là, lovée dans une diversité nécessaire à la bonne digestion de ces 14 chansons aussi belles que parfaitement construites. 2+2=5, There There, Myxomatosis et A Wolf At The Door sont d’ailleurs quelques uns des titres qui attestaient déjà de la mue atteinte par un Radiohead alors totalement décomplexé. De fait, Hail To The Thief marquait pour le groupe le début d’une ère nouvelle ou rock, electro et pop se télescopent encore aujourd’hui sans jamais faire de préférence. 15 ans plus tard, rien de ce disque n’a perdu de sa saveur, au point d’en faire une des oeuvres les plus réussies de ses géniteurs. Ecoute intégrale pour l’occasion.

ECOUTE INTEGRALE


Tags:
No Comments

Post A Comment

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.