Villette Sonique 2017 – Mowno vous guide et recommande

Villette Sonique 2017 – Mowno vous guide et recommande

C’est un festival comme il y en a trop peu, de ceux auxquels on assiste sans trop savoir à quoi s’attendre, seulement porté par la confiance indéfectible que les programmateurs de la Villette Sonique n’ont cessé de gagner à travers les éditions. Entre concerts gratuits en plein air et d’autres payant dans l’antre des différentes salles jonchées sur le parc de la Villette, tout est fait pour favoriser la découverte et laisser la parole à des groupes ou artistes qui s’en voient souvent privés par les institutions. Au menu de ce cru 2017, une quarantaine de prestations rock, electro, hip hop toujours très personnelles, comme pour rappeler que la musique est un puit d’inspiration sans fond et qu’elle n’a jamais fini de nous surprendre. Et s’il vous faut faire un tri, Mowno le fait pour vous.

Toutes les informations complémentaires sont sur le site officiel du festival

PLAYLIST

VIDEOS

Samedi 27 mai – Cité de la Musique
Parce qu’en se faisant surnommer la David Bowie féminine, ça attire pas mal la curiosité. Et sachant que la Dame a formé le premier groupe de musique électronique dont elle est l’une des précurseuses, on se dit que sa première venue à Villette Sonique depuis son grand retour en 2000 sent l’évènement à plein nez.

Dimanche 28 mai – Parc de la Villette
Parce qu’on assiste récemment à un regain de créativité du hip hop qui donne envie de se réconcilier avec lui en live. Et quand c’est gratuit, pourquoi s’en priver ? Princess Nokia, Mc new yorkaise qui n’a pas sa langue dans sa poche, promet de laisser parler le pouvoir d’attraction d’un registre qui coule jusque vers la drum n’bass.

Dimanche 28 mai – Grande Halle de la Villette
Parce qu’après avoir fait de son dernier album ‘Blood Bitch‘ un des tous meilleurs de 2016, on compte bien rattraper notre erreur de ne pas être allé voir Jenny Hval défendre sa pop synthétique au discours ‘politique, hanté et littéraire’ sur la scène du Point Ephémère. Et s’il le faut, on ira H-val.

Vendredi 26 mai – Grande Halle de la Villette
Parce qu’on est un peu con et qu’on a tendance à faire aveuglément confiance à tout ce qui vient de Minneapolis. Et Uranium Club en est originaire. Pas étonnant vu la gueule de son rock n’roll tonifiant et sans prétention.

Samedi 27 mai – Parc de la Villette
Parce que les Belges de Pizza Noise Mafia ont recu le label ‘approuvé par Teriaki’. Et Teriaki, c’est quoi ? C’est un bon petit festival de l’Ouest de la France, défricheur au possible, que tu devrais connaitre autant que Pizza Noise Mafia. Viens, et tu verras.

Dimanche 28 mai – Grande Halle de la Villette
Parce qu’une légende ne se manque pas. Et Neubauten en est une, le groupe allemand ayant écrit une des plus belles pages de la musique industrielle. Maintenant, il s’attache à la défendre via des performances physiques et sonores ou la force n’efface pas la mélodie.

Mercredi 31 mai – Cabaret Sauvage
Parce que tu es quelqu’un que le mélange soul et rock n’roll attire comme un aimant, et que tu fais trois tours dans ton slip chaque fois qu’un groupe Dischord revient en France. Ca tombe bien, celui-ci n’est pas venu depuis des lustres puisqu’il se reforme. Immanquable, en plus ils jouent avec The Blind Shake.

Mercredi 31 mai – Cabaret Sauvage
Parce que Minneapolis, encore et toujours. Et parce qu’on trouve difficilement mieux quand on cherche un mélange explosif de surf music de rock garage. D’ailleurs John Dwyer ne s’y est pas trompé en sortant certains des disques du groupe. Immanquable, en plus ils jouent avec The Make Up.

Vendredi 26 mai – Grande Halle de la Villette
Parce que si tu n’as pas encore entendu parler de cette collaboration depuis le début de l’année, c’est que tu reviens tout juste à pied de ton égarement au fin fond du désert. Même pas en fait. Bref, c’est un des évènements du festival. Alors viens, ou pend toi.

Vendredi 26 mai – Espace périphérique
Parce que depuis quelques mois la France propose une expérience live quadriphonique inédite. Ca joue dans chacun des quatre coins, en même temps, pour une seule et même musique. Tu vas tourner bourrique, gros, et le pire c’est que tu vas en redemander. Ca tombe bien, ils jouent deux fois !

Vendredi 26 mai – Scène Teenage Menopause
Parce qu’on vit une époque ou les punks s’incrustent dans les clubs. Et c’est plutôt une très bonne idée. Après Powell, Vessel ou Container, Giant Swan vient tabasser le dancefloor de sa bass music indus et noise.

Dimanche 28 mai – Scène labels
Parce que si tu aimes le garage et le rock psyché, mais que tu as l’impression de saturer devant l’éclosion incessante de nouvelles égéries, il en reste une que tu dois découvrir. Et elle est parisienne.

Mardi 30 mai – La Station Gare-des-Mines
Parce qu’après avoir lu depuis des années tout le bien que l’on pense de ce groupe, tu es sans doute déjà en train de piétiner devant l’entrée.

Dimanche 28 mai – Scène Labels
Parce que no wave, parce que noise rock, parce que Sonic Youth, parce que The Jesus Lizard, ça mérite bien un double pouce. Approuvé par Jamel Debbouze.


No Comments

Post A Comment

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.