Scandales, polémiques… Le clips pointés du doigt

Quel meilleur moyen que de marier l’image à la musique pour faire passer ses idées et délivrer un message. Mieux encore, certains artistes – en collaborant avec le gratin des réalisateurs – se permettent même de pousser le vice un peu plus loin en bousculant les codes et les normes, poussant ainsi le téléspectateur dans ses derniers retranchements. Violence, sexe, drogue, et traditions sont autant de sujets brûlants qu’affectionnent particulièrement les musiciens. Voici une sélection de quelques clips qui – pour de vraies raisons comme pour d’autres moins évidentes – ont défrayé la chronique.

JUSTICE – Stress

Accusé de prôner la violence sans délivrer le moindre message, le clip de Justice – réalisé par Romain Gavras en 2008 – met en scène des jeunes de banlieue terrorisant la ville.

ERYKAH BADU – Window Seat

Aux Etats-Unis, on ne rigole pas avec les drames qui ont touché l’histoire du pays. En se dénudant à l’endroit même ou le Président Kennedy s’est fait assassiner, Erykah Badu a provoqué la foudre de ses concitoyens.

BJORK – Pagan Poetry

Dans une robe laissant apparaitre ses seins, et cousue sur son corps, Bjork a fait scandale. On y soupconne également quelques actes sexuels qui auraient été filmé par la chanteuse et son compagnon, avant d’être retravaillés en studio.

IS TROPICAL – Dancing Anymore

Habitué à ne pas passer par quatre chemins, Is Tropical met ici en image les fantasmes sexuels d’un jeune adolescent se masturbant en pensant à ses héroïnes de jeux vidéo préférées.

DAVID BOWIE – The Next Day

Mélanger sexe et religion, il n’en faut pas plus pour susciter des réactions. Le clip de ‘The Next Day’ – avec Marion Cotillard – n’a pas fait figure d’exception en convoquant prêtres, nonnes et putes dans une maison close.

MIA – Born Free

Décidément abonné aux scandales, Romain Gavras récidive avec MIA. Le clip de ‘Born Free’ voit une armée américaine s’attaquer aux roux, les déporter en bus dans le désert dans le but de les exécuter.

THE PRODIGY – Smack My Bitch Up

Il n’en fallait pas plus pour réveiller les féministes. Longtemps boycotté, le clip – au cours duquel on suit un homme en proie à l’alcool, à la drogue et au sexe – fut interprété comme une réelle incitation à la violence.

THE SHOES – Time To Dance

Sang, drogue, sexe. Le beau clip de ‘Time To Dance’ regroupe en huit minutes tout ce que les parents ne veulent pas que leurs enfants voient. Une violence jugée trop gratuite qui n’aura pourtant pas desservi The Shoes.

APHEX TWIN – Come To Daddy

Réalisé par Chris Cunningham, c’est un clip digne d’un film d’horreur qu’Aphex Twin présentait en 1997. Couleurs sombres, atmosphère pesante, enfants déformés, terrifiants et violents lancés aux trousses d’une vieille dame…

NINE INCH NAILS – Closer

Religion, sexualité, cruauté sur les animaux, politique… Un véritable cocktail explosif. L’imagerie signée Mark Romanek aura non seulement contribué à faire de lui un artiste, mais aussi du titre un des plus grands hits du groupe.

À lire ou écouter également:

, , , , , , , ,

Une réponse à Scandales, polémiques… Le clips pointés du doigt

  1. Christophe 25 juin 2014 à 8 h 17 min #

    Et un petit FIDLAR ? Cocaine ?
    http://www.youtube.com/watch?v=D2srovkhf0w

Laisser un commentaire