Rock en Seine 2017, Mowno vous recommande…

Rock en Seine 2017, Mowno vous recommande…

C’est avec impatience qu’on attend chaque année que Rock en Seine dévoile sa programmation. Non pas que l’événement se soit à lui seul rendu indispensable à tout fan de musique live ces derniers temps, juste que Paris ne compte pas tant que ça de rassemblements de mélomanes de grande ampleur, et qu’il est plutôt appréciable de pouvoir s’offrir une grosse salve de concerts tout près de chez soi. Sauf que depuis quelques années, entre redites et têtes d’affiche un peu fanées, le festival était loin de faire l’unanimité. Jusqu’à maintenant. Parce qu’on ne va pas se mentir : rarement un cru ne s’était montré si riche en artistes de toutes envergures que celui de 2017. Du coup, l’excitation totale remplace la frustration du passé devant la liste interminable du beau monde à voir fin août au Parc de Saint Cloud. Alors, au cas ou vous ne soyez pas un festivalier marathonien, Mowno vous sélectionne les 10 groupes qu’il faudra voir bien avant les autres.

A NE PAS MANQUER

FRANK CARTER & THE RATTLESNAKES
Vendredi 25 août, Grande scène, 15h30

Échappé de Gallows en 2011, Frank Carter a poursuivi son chemin en solo, entouré de quelques compères eux aussi plutôt branchés punk hardcore. Rageur et incontrôlable, le frontman s’est fait une solide réputation live qu’il ne manquera pas de confirmer, même en ouverture du festival. Pourvu qu’il ne démonte pas la grande scène au point de la rendre impraticable par les suivants…

THE PHARCYDE LIVE BAND
Vendredi 25 août, Scène Cascade, 18h

Il faut remonter à 1989 pour assister à la naissance de ce mythique groupe californien. Dès son premier album en 1992, The Pharcyde a cassé les codes du hip hop d’alors en lui offrant de nouvelles sonorités et un tout autre discours. Désormais réduit au format duo, le combo réapparaît officiellement après avoir multiplié les collaborations. Une putain de bonne nouvelle pour les nostalgiques du Golden Age.

AT THE DRIVE IN
Vendredi 25 août, Grand scène, 19h

Rien d’autre que la première raison de se rendre à Saint Cloud cette année. De retour après une quinzaine d’années d’absence, At The Drive In n’a pas perdu grand chose de son post hardcore remuant, complexe et épileptique, comme il l’a déjà démontré en tournée l’an passé, avant de sortir un nouvel album en mai dernier, leur offrant de quoi répéter leurs shows incandescents.

LYSISTRATA
Samedi 26 août, Scène Industrie, 16h40

La vingtaine passée, ces trois mecs de Saintes sont certainement la révélation rock française de l’année. Un mélange de math rock, de noise et de post hardcore à peine plus original que celui déroulé par pas mal de leurs aînés, mais une interprétation survoltée qui finit de placer Lysistrata au dessus de la mêlée. Encore un bourre-pif pour Rock en Seine, qui l’a bien cherché.

GIRLS IN HAWAII
Samedi 25 août, Scène Cascade, 17h25

Difficile de ne pas penser à Girls in Hawaii lorsqu’on aborde le sujet de la pop belge. Aussi classe que sensible, aussi humble que discret, le groupe sort d’une longue pause suite au décès de son batteur en 2010. Pour preuve, il viendra défendre un nouvel album, ‘Nocturne’, qui verra le jour un mois plus tard. Un peu de tendresse dans cette affiche de brutes.

TIMBER TIMBRE
Samedi 26 août, Scène Industrie, 18h20

Chez Timber Timbre, il fait souvent sombre. Son nouvel album, noir et lancinant, ne fait pas exception mais, de jour à Saint Cloud, son blues folk mélancolique pourrait prendre une toute autre tournure que celle un poil dramatique qu’on a tendance à lui prêter. Considéré par quelques uns comme le Nick Cave du pauvre, Taylor Kirk remettra à jour l’échelle des valeurs.

FRUSTRATION
Samedi 26 août, Scène Industrie, 22h15

Maître dans l’équilibre entre post punk et cold wave, Frustration sera de ceux à défendre l’étendard Born Bad cette année. Quoi de plus normal quand on sait à quel point les rendez vous live des parisiens, intenses et captivants, sont devenus incontournables avec le temps ?

RENDEZ VOUS
Dimanche 27 août, Scène Industrie, 16h10

Ici, il est encore question de post punk et de cold wave, mais plus torturé et peut être plus baigné de nostalgie. Pourtant, Rendez Vous sait parfaitement faire du neuf bien actuel avec du vieux boulonné de clichés. Preuves en sont les concerts possédés des parisiens qui ne cessent de voir les fidèles se multiplier.

TY SEGALL
Dimanche 26 août, Scène Cascade, 16h55

Deux après avoir foulé le Domaine avec Fuzz, Ty Segall revient cette fois sous son nom pour alterner morceaux électriques et ballades acoustiques d’inspiration sixties. Dans les deux cas, le californien fait mouche et confirme son génie. Quand on aime le rock, Ty Segall est aussi immanquable que le Tour de France quand on est de la pédale.

SLOWDIVE
Dimanche 27 août, Scène du Bosquet, 20h50

Dans le grand bal des reformations, Slowdive est parmi ceux qui s’en sortent le mieux. Discographiquement muet depuis 1995, le groupe anglais culte a sorti un nouvel album cette année, celui qu’il viendra décliner sur une scène de Rock en Seine en l’agrémentant à coup sûr de ses tubes pondus dans les années 90.

No Comments

Post A Comment