Playlist – Funeral Party en 10 titres

fun

Elevés au grain californien, les Funeral Party composent de véritables tubes indie rock aux frontières du post punk, du disco, du grunge, voire de l’electro, et ne cessent d’emoustiller la scène de Los Angeles. En décembre, le groupe sera de retour en France pour notamment assurer un set de feu aux prochaines Transmusicales de Rennes. Assurément, « Golden Age Of Nowhere » – le premier album du combo – va faire trembler les murs du Hall 3. Histoire d’en savoir plus sur les goûts de ces jeunes américains, ils commentent les dix titres qui auront marqué jusque là leur parcours et plus généralement leur culture musicale. Bonne écoute.

BAUHAUS – « Bela Lugosi’s Dead »

Ce morceau nous inspire à plusieurs niveaux, que ce soit par son thème, le son qu’il a, ou par la manière dont il est structuré. Mais surtout parce que c’est un très beau titre, avec des dynamiques et des nuances incroyables.

TODD RUNDGREN – « International Feel »

Cette chanson nous retourne complètement la tête.

JOY DIVISION – « Dead Souls » (Live at the Factory, Hulme)

Cet enregistrement live capture tout ce qui faisait Joy Division. Les gros accords de guitare, la batterie et la basse en tête de la manoeuvre, et la monotonie distincte et mélodique de Ian Curtis. Tout cela a fortement influencé Funeral Party.

THE CURE – « Close To Me »

Une jolie texture incarnée dans une chanson d’amour éphémère…

ABE VIGODA – « Live Long »

Quand nous avons composé « Golden Age Of Nowhere », quelques-uns d’entre nous écoutaient Abe Vigoda, impréssionnés qu’ils étaient par leur approche musicale et la profondeur de leurs arrangements. Ce morceau fait totalement disparaitre la notion de structure, sans jamais que ça lui porte atteinte.

WIRE – « Mannequin »

Toute la beauté et la brutalité de la jeunesse intégrée dans une chanson pop, complétée par une voix accrocheuse. Le tout en deux minutes et demie de bonheur.

THE RAINCOATS – « Lola »

C’était fabuleux quand les Kinks l’ont joué la première fois. Encore mieux quand c’est interprété par des femmes.

BRIAN ENO – « Needles In The Camel’s Eye »

Tout est dans le titre…

MINUTEMEN – « Spillage »

Ce titre est fait de mouvements rythmiques complexes, de guitares poignantes, d’un refrain, et d’un pont de trois notes. Juste ce qu’il fallait pour en faire un chef d’oeuvre post punk, interprété de surcroit par un des groupes les plus importants de Los Angeles dans les années 80.

DAVID BOWIE – « Five Years »

La prémonition cryptique de Bowie. S’il avait eu raison, nous n’aurions pas eu Tin Machine.

fp

À lire ou écouter également:

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire