Dennis Lyxzen, b-sides et autres fonds de tiroirs

Dennis Lyxzen, b-sides et autres fonds de tiroirs

Si tous les aficionados de hardcore le connaissent comme l’intenable et charismatique chanteur de Refused, Dennis Lyxzen ne doit en aucun cas être cantonné à ce groupe devenu mythique à la sortie du légendaire album The Shape of Punk to Come. Car avant, pendant ou après la courte vie du combo suédois récemment reformé après douze ans d’absence, le natif d’Umea n’a jamais cessé de se montrer actif au sein de la bouillonnante scène punk hardcore suédoise, que ce soit au moment ou les feux des médias étaient encore braqués sur lui, comme quand ils ont déserté, le laissant à des projets plus discrets mais tout aussi intéressants.

En l’analysant de plus près, la discographie de Dennis Lyxzen ne souffre en effet d’aucun temps mort. Débutée au début des années 80 sans laisser de trace, c’est au moment de monter le groupe de hardcore Step Forward – entre deux expériences en tant que bassiste chez Garbage Pailkids (1989) et Final Exit (1994) – que ce scandinave agité a commencé à devenir incontournable dans le décor de la scène DIY. Puis Refused est né pour marquer définitivement les esprits à l’apogée de sa première vie. Séparé sept ans plus tard en pleine tournée américaine alors qu’il défendait son oeuvre intemporelle, le groupe laissait alors Lyxzen se morfondre dans l’émo des méconnus 93 Million Miles (1997), avant d’entamer un autre long chapitre de sa carrière, celui des prolifiques The (International) Noise Conspiracy qui, de 1998 à 2009, ont fait les plus belles heures du garage punk suédois aux côtés de The Hives.

Puis les médias ont tourné les talons, laissant Dennis Lyxzen s’impliquer successivement dans d’autres groupes à l’aura plus restreinte (Instängd, AC4), encore en activité pour certains. Car Refused a beau être revenu en 2012 avec l’intention de rattraper le plaisir dont il s’est privé dès la fin des années 90, INVSN (autrefois connu sous le nom The Lost Patrol) peut toujours compter sur l’inspiration sans faille de cette figure du rock, toujours enclin à partager son engagement politique et social quel que soit le décor musical en question.

Quelques mois après avoir fouillé dans les profondeurs de la discographie de Walter Schreifels, sorte d’alter égo d’outre Atlantique, nous sommes donc allés creuser dans celle de Dennis Lyxzen. Le principe : ressortir des méandres du web quelques titres qui, pour la grande majorité, n’ont jamais figuré sur des albums originaux, n’ont jamais été compilés, et ne sont disponibles sur aucune plateforme de streaming. Ceci à l’attention des fans complétistes désireux de percer de derniers secrets, la meilleure porte d’entrée des groupes abordés ici restant toujours leurs discographies officielles, nettement plus faciles à trouver. Bonne écoute et bonnes découvertes.

POUR MIEUX COMPRENDRE

PLAYLIST

VIDEOS

No Comments

Post A Comment

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.