Playlist – Dans la discothèque de Bryan’s Magic Tears

Playlist – Dans la discothèque de Bryan’s Magic Tears

Regroupement d’importance formé de membres de Marietta et de La Secte du Futur, tous rassemblés autour de Benjamin Dupont, rouennais d’origine autrefois croisé chez Dame Blanche, Bryan’s Magic Tears est sans conteste le groupe garage le plus romantique du Paris actuel. Non pas que ses morceaux nécessitent un coin de verdure pour exister, juste qu’il se dégage de chacun d’eux la même essence insaisissable, faite de regrets et d’euphorie mêlés, pointant dans le flou les années 80 et 90, tout en refusant la précision et le clin d’oeil entendu. C’est ainsi qu’on parlait de la musique du groupe à l’occasion de la sortie récente de 4AM, deuxième album faisant suite à un premier éponyme deux ans plus tôt. Histoire d’en savoir un peu plus sur ce collectif qui, sur le papier comme à l’écoute, fait baver les amateurs de shoegaze comme de garage, on a demandé à chacun d’eux d’aller fouiller dans leur discothèque respective afin de partager avec nous les morceaux qu’ils jugent indispensables. Un exercice auquel le Bryan’s Magic Tears se sont livrés avec enthousiasme, jetant chacun de leur côté leurs idées dans une discussion Facebook dans laquelle il a évidemment fallu remettre un peu d’ordre. Merci à Paul pour ça, mais surtout pour son décryptage. Parce que c’est lui qui parle, au nom des autres. Faut comprendre.

PLAYLIST

MY BLOODY VALENTINE – Off Your Face
(choisi par Lauriane)

Les chœurs et les guitares mêlés, c’est le chant de la Déesse de la Maternité à l’unisson, avec son troupeau de petits éléphants-baleines, la berceuse des profondeurs. Si elle était là, Lauriane vous expliquerait que ça la touche parce qu’elle est éducatrice petite enfance. C’est vrai que c’est beau.

THE CLEANERS FROM VENUS – A Personal Issue
(choisi par Raphaël)

Raphaël ‘aime bien’ ce morceau. Il aime bien les pommes et le beau temps, aussi. Moi le début du refrain me fait penser à un tube des années 80 qu’on entend tout le temps sur Nostalgie, mais je n’arrive pas à retrouver lequel. Ah si, c’est La P’tite Lady de Vivien Savage.

THE VELVET UNDERGROUND – I Found a Reason
(choisi par Lauriane)

Il faut bien choisir un morceau préféré du Velvet, personnellement le mien c’est Highway To Hell. Si on décortique les chiffres (elle annonce l’écouter au moins une fois par mois depuis 15 ans, ndr), on arrive à la conclusion que Lauriane a écouté ce morceau au moins 180 fois dans sa vie. C’est un morceau qu’on écoute très souvent entre 10h et 12h du matin, dans la phase qui suit celle de Total Control (voir plus bas). Le groupe se positionne en pyramide, genre ‘gymnastique acrobatique’ et harmonise les ‘pa-pa-pa’, les yeux tournés vers le Divin.

MGMT – Siberian Breaks
(choisi par Benjamin)

Un morceau ‘génial’, d’un album ‘geniel’. Si j’ai bien compris, MGMT est un groupe qui a eu pas mal de succès, mais qui reste respecté chez les gens respectables. Je pense que Benjamin aime le fait que le morceau s’étale sur 12 minutes de différentes parties à tiroir, tout en restant cohérent du point de vue de la composition. Même si, au début, on dirait des lutins anglais qui font des pirouettes sous acides, et à la fin une navette spatiale en perdition en train de sombrer dans un océan de soda couleur myrtille. Mais si ça se trouve, ce n’est pas ça.

GALAXIE 500 – Strange
(choisi par Benjamin)

Ca chiale magnifiquement. Impossible de pas avoir le cœur qui se serre en écoutant ça, à moins d’être un rappeur. Ce morceau provoque en nous des émotions qui sont très éloignées de Cyril Hanouna par exemple.

JOHNNY THUNDERS – Society Makes Me Sad
(choisi par Mehdy)

Do I feel guilty about an imperfect life ?‘. Personne ne devrait, non… On n’a toujours pas trouvé le manuel d’utilisation, et à la fin on meurt : autant jouer la partie à fond. Ne sois donc pas triste Mehdy, Johnny Thunders l’a été à notre place.

TOTAL CONTROL – Glass
(choisi par Paul)

Ce morceau me rend complètement fou dès que je l’entends. On l’écoute très souvent vers 9h du matin, avant la phase I Found A Reason. C’est un mélange absolument parfait d’hystérie pure et de beauté mystique, très organique. C’est une musique qui recrée la vibration de la nature, comme le larsen au début de Born on the Bayou. C’est mon idéal personnel : c’est le chant du monde.

LIJADU SISTERS – Come On Home
(choisi par Paul)

Quand j’ai découvert ce morceau, je n’arrivais pas à aller jusqu’au bout parce que je le remettais tout le temps au début. Tout est tellement parfaitement agencé et juste, on dirait un jeu pour bébé où il faut mettre les formes dans les trous. Avec les petites chantilly de piano qui arrivent de temps en temps, ça me donne envie de me taper la tête contre les murs. Dommage qu’on ne comprenne pas ce qu’elles disent : si ça se trouve, elles encouragent leurs fils à devenir C.R.S.

ESTHER GALIL – Le Jour Se Lève
(choisi par Mehdy)

C’est émouvant de voir que Mehdy fouine sur YouTube pour dénicher ce genre de pépites d’émotion brute. Moi qui croyait qu’il n’aimait que le foot. Non, Mehdy, c’est la caution jolie chanson du groupe. Cette dame chante comme si elle savait qu’elle était destinée à mourir sur son sofa aux premiers rayons du soleil, comme un vampire plein de cognac, une rose épinglée sur sa robe noire. Je suis prêt à parier que Johnny Hallyday a participé aux backing vocals du morceau. On l’entend distinctement à 1’31 : ‘Le monde entyeaaah‘…

DUSTER – Shadows of Planes
(choisi par Raphaël)

… Pas facile hein ? Ce que je remarque, c’est que le morceau le plus connu des Cleaners From Venus s’appelle Only A Shadow, et que celui-là s’appelle Shadows Of Planes. Vous pouvez essayer de trouver le lien si ça vous amuse. L’ombre des Avions… Ça me fait penser au 11 septembre.

ECOUTER SUR SPOTIFY


No Comments

Post A Comment

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.