Levitation France 2016 – 10 groupes à ne pas manquer

Cela va désormais faire quatre ans qu’Angers accueille l’édition française du plus que fameux festival Levitation rassemblant chaque année à Austin (Texas) des milliers d’amoureux de musiques psychés (et pas que) : un jumelage qui s’attache depuis toujours à souligner son appartenance au genre, comme sa volonté de sans cesse bousculer ses contours. Le cru 2016 ne devrait pas manquer d’y parvenir tant il a rameuté, comme ses prédécesseurs, quelques groupes incontournables comme d’autres plus méconnus mais tant aussi méritants. Puisque la programmation permet de tout voir malgré sa belle densité, Mowno a sorti du lot dix concerts qui devraient sans conteste figurer parmi les meilleures moments de cette nouvelle édition. Plus d’informations sur le site officiel du festival.

SHERAF
Vendredi 16 septembre – T400 – 18h

Electricité garage jouée au volume du stoner et violentée par les barbelés psychés, la musique de Sheraf écorche la bienséance dominante actuelle. Nourri de références américaines, le groupe puise sa singularité dans la voix caverneuse de son chanteur qui évoque plus la grisaille anglaise que le bayou américain..

YAK
Vendredi 16 septembre – T400 – 20h40

Jack White ne s’y est pas trompé en signant le groupe sur son label Third Man Records : Yak est certainement une réponse à la morosité ambiante. Leurs morceaux joués droit dans le mur, concassent les guitares et les orgues tordus et distordus. Les Londoniens n’ont besoin que de 3 minutes pour convaincre tant leur musique est urgente et efficace. Ils viennent de Londres mais on jurerait voir les fantômes du Sud des Etats Unis se pavaner au dessus de leurs morceaux.

THEE OH SEES
Vendredi 16 septembre – Forum – 00h15

Ils ne sont pas nombreux à pouvoir prétendre au statut d’icône du rock de leur vivant. John Dwyer, fondateur de Thee Oh Sees est de ceux là. A l’instar de Ty Segall, le Californien est aussi prolifique que génial. D’albums en concerts, le groupe dont le line up a évolué reste toujours aussi fort et pertinent et dépasse les étiquettes garage, punk, classic rock ou psyché.

BANTAM LYONS
Samedi 17 septembre – Forum – 17h30

Portée par une voix singulière qui vous remue les tréfonds, la musique de Bantam Lyons, entre indie rock et influences new wave et post rock, réveille l’éternel adolescent éconduit qui sommeille en chacun de nous. Parce qu’il est parfois bon d’être un peu malheureux. Et qu’il est toujours bon d’écouter de la pop music.

MARIETTA
Samedi 17 septembre – T400 – 19h20

Guillaume Marietta débranche les guitares de The Feeling Of Love et se lance aujourd’hui en solo. Epaulé par Olivier Demeaux du groupe Cheveu pour l’enregistrement de son premier album, le Messin renoue avec la folie de Syd Barrett et les bricolages du early John Frusciante tout en gardant les Basement Tapes de Dylan dans un coin de son cerveau dérangé.

LA HELL GANG
Vendredi 16 septembre – T400 – 19h20

Originaire de Santiago du Chili, LA Hell Gang joue un rock noir et psychotrope qui a emballé le label Mexican Summer (maison mère de Kurt Vile, Connan Mockasin, Ariel Pink, Allah-Las…). On pense souvent à une version cramée au soleil du Black Rebel Motorcycle Club. Une musique qui respire le soufre et l’odeur du cuir élimé.

ZOMBIE ZOMBIE
Vendredi 16 septembre – Forum – 21h15

Fer de lance du label Versatile, Zombie Zombie peut désormais s’enorgueillir d’un parcours quasi parfait. Lancé dans la fièvre du renouveau analogique et adoubé par le grand John Carpenter, le duo a su s’émanciper de ses influences et redonner du sens au mot cosmique. Zombie Zombie revient cette année avec un nouvel album, ‘Slow Futur’, et invite Sonic Boom, fondateur de Spacemen3 et Spectrum et producteur de génie pour une collaboration live de haute volée.

FOLLAKZOID
Vendredi 16 septembre – T400 – 01h15

Conçu comme un voyage sans retour, la musique des Chiliens de Föllakzoid réconcilie les synthétiseurs de Kraftwerk, la folie des Liars et le rock spatial de Moon Duo. Epaulé par Uwe Schmidt, alias Señor Coconut ou Atom TM, le groupe puise dans toutes ces tendances pour donner naissance à une mixture très personnelle.

YETI LANE
Samedi 17 septembre – Forum – 18h40

En quittant les rives de la pop pour les flots agités d’un rock acide, Yeti Lane fait la démonstration d’un mutation impressionnante sur son dernier album ‘l’Aurore‘. Chanté en grande partie en français et basé sur l’improvisation, ce répertoire revitalisé tisse un lien entre l’Allemagne de Can et l’Angleterre de Primal Scream.

TAU
Samedi 17 septembre – T400 – 20h40

Formé par Shaun Mulrooney, ancien membre de Dead Skeletons et Camera, TAU s’appuie sur les expériences chamaniques vécues par son leader. Une musique forcément au delà du réel, entre space rock et folk cintré, qui a pu compter sur l’appui de Tiger Bartlett, membre de Kadavar qui a enregistré les titres de ce nouveau projet.

À lire ou écouter également:

, , , , , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire