20 documentaires musicaux à voir absolument – vol.9

20 documentaires musicaux à voir absolument – vol.9

Comme tous les ans, à la veille de profiter d’assez de temps pour en dédier une partie au farniente, Mowno vous propose une série de documentaires à embarquer avec soi dans n’importe quel coin assez civilisé pour bénéficier d’une couverture réseau digne de ce nom. Pour ce neuvième volume, on s’attarde une nouvelle fois sur la musique, ses figures emblématiques (Kanye West, Michael Jackson, The Brian Jonestown Massacre, Dr Dre, Eminem…), mais aussi sur la résonance qu’elle peut parfois prendre en allant au delà des personnalités, en jouant un rôle social et humanitaire, lorsqu’elle redonne simplement aux uns le sourire qu’ils croyaient avoir perdu, aux autres l’occasion de rêver.

DOCUMENTAIRES

KANYE WEST

Ce documentaire retrace la vie de Kanye West, de ses débuts en tant que beatmaker pour Jay-Z jusqu’à sa domination sur le hip hop actuel, en passant par la sortie de son album The College Dropout. Le film s’attarde aussi sur les conséquences du décès de sa mère, de son mariage avec Kim Kardashian, de la naissance de ses enfants sur sa personnalité.

MICHAEL JACKSON, MAN IN THE MIRROR

En décembre 1993, Michael Jackson était entendu par la police pour les soupçons d’abus d’enfants dont il faisait l’objet. Successivement abusé physiquement par son père, perdu au sein d’un business de la musique naissant étant enfant, piégé par le succès ensuite, la star a eu toutes les peines pour s’adapter au monde adulte et éviter les pièges de la renommée.

THE EX – BUILDING A BROKEN MOUSETRAP

Jem Cohen largue tous ses concurrents dès qu’il s’agit d’immortaliser un groupe incontournable dans l’histoire du rock. Building a Broken Mousetrap souligne un réalisme bluffant, celui qui laisse la musique prendre le pouvoir sur les hommes. Visant juste, et toujours au bon moment, le New Yorkais parvient sans aucun mal à transmettre toute l’ampleur et la magie qui opère lors d’une prestation de The Ex.

AFGHAN STAR

Après 30 ans de guerre et de lois talibanes, Pop Idol est arrivé en Afghanistan. Des millions de personnes ont regardé le télé crochet et voté pour leur chanteur favori à l’aide de leur téléphone portable. Pour beaucoup d’entre eux, il s’agissait là d’un premier pas dans la démocratie. Le film suit le parcours de quatre candidats qui ont risqué leur vie pour tenter de devenir l’élu de la nation.

BEFORE THE MUSIC DIES

Before the Music Dies s’applique à critiquer l’homogénéisation de la musique populaire, sur la base de commentaires de quelques uns des plus grands talents de l’industrie musicale. Le film revient ainsi sur l’évolution de la musique américaine, sur les artistes qui y ont contribué, mais souligne aussi la tristesse incarnée par les stars ‘artificielles’ d’aujourd’hui. Une quête de la ‘vraie’ musique américaine, finalement trouvée chez des talents hors normes évoluant à distance des majors.

BRIAN JONESTOWN MASSACRE & DANDY WARHOLS, DIG !

Le portrait croisé, filmé sur sept ans, de deux groupes de pop psychédélique aux destins divergents : The Dandy Warhols et The Brian Jonestown Massacre. Proches au début, les deux deviennent peu à peu rivaux, les premiers obtiennent le succès et les seconds passent leur temps à saboter leur carrière. En revanche, si c’est le leader des Dandy Warhols qui se prête au jeu, comme narrateur en voix off, c’est plutôt le groupe d’Anton Newcombe, leader charismatique et cyclothymique du B.J.M, qui est valorisé dans le film.

PUNK’S NOT DEAD

Enrichi par les groupes eux-mêmes, Punk’s Not Dead retrace l’histoire du punk, de ses racines anarchistes jusqu’à ce qu’il devienne un outil marketing, avant de renaitre grâce à sa scène underground. Le tout à base d’images live, d’anecdotes et d’une excellente bande son.

PRESSPAUSEPLAY

La révolution digitale de la décennie passée a débridé la créativité et les talents comme jamais. Mais cette démocratisation a t-elle réellement bénéficié à la musique, au cinéma ou à la littérature ? Ce sont les questions que pause ce documentaire.

J.COLE, 4 YOUR EYEZ ONLY

Loin de s’attarder sur le personnage, ce documentaire souligne toute l’attention d’un J.Cole aimant et empathique envers les noirs américains vivant dans les régions pauvres du sud des Etats Unis. Chômage, ouragans, racisme omniprésent sont ainsi pointés du doigts par le rappeur lui-même, dont le fan retrouvera également quelques intermèdes musicaux.

DR DRE, ANOTHER BEAT

Depuis ses débuts avec NWA, Dr Dre a constamment fait ses fans dodeliner de la tête. Échappé de la pauvreté de son quartier de Compton alors qu’il était encore adolescent, le producteur a réussi à amener sa musique aux oreilles du monde entier. Interviews et images d’archive permettent de revenir sur une carrière exceptionnelle.

WHAT DIFFERENCE DOES IT MAKE ?

Voici un film qui se concentre sur le fait de jouer de la musique. Sur ce qui est nécéssaire pour devenir musicien, et sur les difficultés qui peuvent se présenter quand on dévoue sa vie à la musique. Filmé par Ralf Schmerberg, What Difference Does It Make ? enquête sur les différents challenges, les diverses phases de progrès, et les accomplissements par lesquels passent tout musicien.

PUNK JEWS

Qu’est-ce qui vous vient à l’esprit quand vous pensez au judaïsme ? Jesse Zool Mann, le réalisateur de ce film, est prêt à parier qu’aucun des personnages qu’il présente ici ne répond aux idées préconçues que vous pourriez avoir au sujet de la religion juive. Musiciens de rue yiddish, activistes afro-américains, groupes punk hassidiques font eux aussi bel et bien partie des communautés juives modernes… Ce sont eux qui sont au coeur de ce documentaire.

DWARF IN CHINA

Jean Marie s’est donné pour mission de ramener les sourires sur les visages des enfants de la Chine rurale. Accompagné de son ami Frank et d’une boite à musique, il parcourt les régions reculées du pays, va de village en village pour aider les jeunes locaux à s’échapper un instant de leur réalité.

MANCHESTER BEYOND OASIS

Ce film souligne l’indépendance et la diversité florissante au sein de la scène musicale de Manchester, malgré le peu de moyens pour l’y aider. Des extraits de plus de 40 vidéos d’artistes indépendants se mêlent à des interviews de certains des principaux activistes de la ville.

THE STATES OF EXIT

Le Festival Exit est né en 2000 sous l’impulsion d’étudiants s’élevant contre la politique du président Slobodan Milosevic. Même si les plus grandes stars s’y produisent aujourd’hui, les idéaux et croyances de ses fondateurs l’ont toujours empêché de devenir un événement mainstream. Deux d’entre eux racontent leur histoire exceptionnelle, qui a déjà rapporté près de 250 millions d’euros à l’économie du pays.

KRAUTROCK, THE REBIRTH OF GERMANY

Ce documentaire explique comment une génération de musiciens radicaux ont créé une nouvelle identité musicale allemande sur les ruines de la seconde guerre mondiale. En effet, entre 1968 et 1977, des groupes comme Neu!, Can, Faust ou Kraftwerk sont allés piocher bien au delà du rock de l’époque pour mettre au monde la musique la plus originale et sans compromis jamais entendue.

NEW ORLEANS, A LIVING MUSEUM OF MUSIC

New Orleans: A Living Museum of Music adresse un regard à la musique de la Nouvelle Orléans, comme à ceux qui travaillent avec acharnement pour la préservation de ses traditions, qu’ils soient éducateurs, musiciens, historiens, archivistes, ou activistes.

SUCH HAWKS SUCH HOUNDS

Réalisé par John Srebalus, le documentaire retrace l’histoire du heavy metal américain du début des années 70 jusqu’en 2007. Extraits live et interviews constituent son contenu, tandis que heavy, stoner, doom et drone se partagent l’affiche. Il témoigne de la vitalité de cette scène outre Atlantique.

EMINEM, DIAMONDS & PEARLS

A travers de rares images, des interviews de ses proches comme de journalistes, Diamonds And Pearls revient sur la vie et l’incroyable carrière d’Eminem, cet artiste à la jeunesse difficile comme aux multiples grammies, et dont la discographie a décroché les records.

THE UNSPOKEN WORD

Ce film met en lumière la vraie nature de la poésie chez la jeunesse d’Atlanta. De Slam au spoken word, en passant par les open mics, The Unspoken Word traverse le pays pour nous ouvrir les yeux sur une culture considérée comme une des plus fines de la société actuelle.


No Comments

Post A Comment

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.