10 groupes à ne pas manquer au Binic Folks Blues Festival 2017 !

10 groupes à ne pas manquer au Binic Folks Blues Festival 2017 !

Le Binic Folks Blues Festival, ce sont des rafales de groupes énervés lancées à plus de 150 km/h sur un petit bled breton qui n’avait rien demandé à personne, un putain de vent de liberté qui fait respirer chaque été l’air frais d’une actualité musicale volontairement à côté de la plaque, éclectique et diverse. Du 28 au 30 juillet, cette année encore, de belles pointures seront à l’affiche pour qui plantera ses gros ripatons dans le sable et prendra son pied. Gratuit, l’événement multiplie bien souvent les prestations, agents doubles d’un terrain de jeu assez cool. Pour s’y perdre (ou s’y retrouver, c’est selon), Mowno fait le tri.

A NE PAS MANQUER

TIM PRESLEY
Vendredi 28 juillet – Scène Banche

Parce qu’il y a une vie après White Fence. Après Ty Segall. Après Cate Le Bon et Drinks. Parce que le dernier album aurait pu être la bande-son arty d’une galerie branchée mais qu’il est finalement plutôt la création brouillonne et fascinante de l’artiste arty qui expose dans la galerie branchée.

MALE GAZE
Vendredi 28 juillet – Scène Pommelec

Parce que les méandres des titres tortueux du groupe emmené par Matt Jones, copain à la ville des incontournables Ty Segall et John Dwyer, ne manqueront pas de faire dodeliner les têtes à la tombée de la nuit. Une sensibilité exacerbée qui n’est pas sans rappeler les passionnelles étreintes musicales des Smiths, drapée néanmoins d’un esprit plus frontal.

THE FLASHERS
Vendredi 28 juillet – Scène Pommelec

Parce qu’on ne refuse jamais un peu de garage et d’impertinence, un moment de récréation accouplé à un moment d’émotion. Le quatuor nage entre deux eaux, naviguant entre une écriture sensible typée anglo-saxonne et une énergie pop punk empruntée à ses comparses outre-Atlantique. Une vague qu’on veut bien prendre, même à contre-courant.

MEATBODIES
Samedi 29 juillet – Scène Banche

Parce que, déjà, les Californiens sortent tout fuzz tout flammes de l’excellent catalogue du label made in Larry Hardy, In The Red. Puis parce que faire les gros bras en se vautrant dans le bruyant n’exclue pas de jouer les midinettes sur un répertoire mélodique easy almost cheesy mais bougrement efficace.

ESCOBAR
Samedi 29 juillet – Scène Pommelec

Parce qu’au lieu de se faire des lignes en se prenant pour señor Pablo, on peut toujours compter sur Rémi et Charly d’Escobar pour servir de remontant. Leur énergie garage ne fait jamais défaut et le Binic le sait bien puisqu’il les as déjà mis à l’affiche. Un shoot guitare-batterie qui met en jambe vite et fort, rien de tel pour entamer les festivités du samedi.

BLIND BUTCHER
Samedi 29 juillet – Scène Banche

Parce qu’on n’a pas bien compris où le duo suisse venait en venir et qu’on se dit qu’on ne perd rien pour attendre.

VILLEJUIF UNDERGROUND
Dimanche 30 juillet – Scène Pommelec

Parce que ce projet de Nathan Roche et de ses trois compères banlieusards est très clairement l’un des trucs les plus excitants qu’on a pu écouter dernièrement et qu’on espère secrètement qu’ils se rebaptisent le ‘Binic Underground’ une fois leur scène à Binic passée.

SONNY & THE SUNSET
Dimanche 30 juillet – Scène Banche

Parce qu’à ce rythme, Binic va finir par avoir des allures de Californie. Une West Coast à l’accent US qui verra monter sur scène ce petit brin de Sonny avec sa pop sensible et dégingandée, et qui donnera envie de se visser un chapeau de cow-boy sur le crane pour rattraper au lasso la grande épopée des sixties.

GLORIA
Dimanche 30 juillet – Scène Pommelec

Parce que c’est de la bonne came qui vient de chez nous et qu’en un seul album, ‘In Excelsis Stereo’, Gloria a réussi le pari de faire revivre avec subtilité et finesse l’âge d’or des girls bands des sixties, tendance eye liner et choucroute. Puis parce que le dimanche, c’est le jour des brocantes, mettons un peu de vintage dans ce week-end !

KING KHAN & THE SHRINES
Dimanche 30 juillet – Scène Banche

Parce que la formation nous prouve à tous qu’une bonne dose d’excentricité n’a jamais tué personne, au contraire. Le groove imparable de la troupe allemande au répertoire cuivré sonnant et trébuchant est taillé pour les festivals et les esprits à la fête, décontractés du gland.

No Comments

Post A Comment