Papier Tigre en 7 éléments

Après 500 kilomètres d’autoroute, un panini en carton et un concert de Papier Tigre, on est vraiment plus pareil. Nous avons rencontré Pierre Antoine, batteur, et Eric, chanteur guitariste, après leur prestation qui ouvrait la deuxième journée de la Garden Nef Party d’Angoulême. Quelques questions à la volée, entre deux godets avalés, pour une première rencontre avec un groupe dont ressortent 7 points-clé.

pt1

LES INFLUENCES

On est de la génération qui a commencé à écouter du rock avec Nirvana, puis pas mal de rock indé américain comme Fugazi, Jesus Lizard, et Sonic Youth. Après, on a chacun des influences différentes, des goûts spécifiques, mais c’est ça qui nous lie. Vu qu’on a appris à faire de la musique quand on avait douze ou treize ans, c’est vers ce genre de musique qu’on s’est dirigé.

LA COMPOSITION

On n’a pas franchement de secret de fabrication. En général, on se retrouve tous les trois en répétition, on improvise, il y a en un qui lance un truc, on enregistre, on écoute… On arrive avec rien de préparé. Un morceau se fait uniquement à partir du moment où il se passe un truc entre nous trois. Il faut que l’énergie soit commune pour que ce soit intéressant.

papiertigre_coverLE VISUEL

C’est un ami, Xavier Morat, qui a fait la photo et qui avait déjà fait la pochette du premier album éponyme. On lui a donné le titre, on lui a fait écouter, puis il nous a envoyé une série de clichés. Amélie, une copine graphiste, a mis la pochette en place (…). Les clips, ce n’est pas un truc qu’on aime particulièrement. Tant qu’on n’aura pas une super idée, ou que quelqu’un qu’on apprécie ne l’aura pas à notre place, on n’en fera pas. On a eu pas mal de propositions, après ce n’est vraiment pas une priorité pour nous. On préfère passer du temps à monter une tournée que de le passer à réfléchir à ça. Si on en fait un, ce sera parce que l’idée nous plaira ou pour le fun, pas pour l’utiliser en support promo. Et puis le clip pose un problème dans la musique dans le sens où on attache des images à de l’audio, à quelque chose qui est censé développer l’imaginaire. Je trouve ça un peu dommage, surtout quand le clip est vraiment bien et que tu te souviens plus de ça que du morceau. Jusqu’à maintenant chez Papier Tigre, l’image s’est limitée à la pochette des disques auxquelles on attache beaucoup d’importance.

LES PROJETS

Il va encore y avoir pas mal de concerts avec Papier Tigre. On va écrire de nouveaux morceaux, jouer dans des pays où on n’a pas tourné depuis le dernier album. « Beginning And End Of Now » va sortir au Japon en novembre et on doit tourner là-bas. Sinon, on a quelques plans pour des prochaines sorties, mais c’est encore un peu tôt pour en parler. Eric fait aussi partie de The Patriotic Sunday, un projet pop qui a déjà sorti un album ou il était seul en guitare acoustique et voix. Là, il y a un nouveau disque qui sort le 19 octobre et qu’il défendra sur scène avec nous à La Route Du Rock, ainsi qu’avec un quatrième musicien.

LE LIVE

Le groupe a été créé pour ça. C’est comme ça qu’on pense la musique. Le but est de tourner, rencontrer les gens, montrer qu’on s’amuse et partager avec le public. En Europe, c’est partout pareil, toujours un peu difficile, tout dépend dans quel cadre tu joues. On a fait la Chine qui est très particulière parce qu’il n’y a pas de structure et de réseau comme ici. Hormis Pekin, Shangai et Hong Kong, c’est un peu le ghetto, les mecs ne te parlent que de Metallica et Guns’n’Roses, de choses hyper mainstream. Certains concerts se sont bien passés, d’autres ont laissé place à l’incompréhension. On pose pas mal de problème dans la culture chinoise parce qu’on est un groupe assez frontal pour eux, donc ils se retrouvent toujours dans une relation bizarre où soit les mecs s’excitent comme des fous ou se demandent comment réagir, comment le prendre.

LES POTES

Il y a plein de gens qu’on admire, il y a des groupes qu’on adore avec qui on a joué, comme Battles ou 31 Knots ou c’était mortel de partager des concerts avec eux. Concernant d’éventuelles collaborations, ça se base sur une rencontre, sur une opportunité, ça ne se fait pas non plus n’importe comment. En France aussi, il y a des groupes qu’on aime beaucoup: Marvin, Electric Electric, La Terre Tremble, Pneu… C’est vraiment une scène hyper riche où chacun essaye d’aller toujours plus loin, d’être de plus en plus créatif. Il y a une bonne dynamique. On fait pas mal les choses ensemble, on va se voir respectivement, on s’échange des plans concert, on essaye de jouer et tourner ensemble. C’est comme ça que je vois la manière de travailler avec des gens, sans forcément jouer directement avec eux.

INTERNET

Internet nous a sûrement permis de jouer à l’étranger. Sans ça, aujourd’hui, on aurait eu beaucoup de mal à diffuser notre musique. Par contre, le désavantage est que tu as accès à tout et que tu zappes beaucoup plus vite. D’où le titre de notre album. C’est trop immédiat. Je n’aimerais pas être un gosse de 13 ou 14 ans aujourd’hui. À notre époque, tu allais à la médiathèque, tu n’avais le droit de prendre que trois disques, et tu prenais le temps de les écouter. Tu faisais des cassettes, t’avais un son pourri, mais au final on écoutait les albums en entier. Ça nous a permis de découvrir plein de choses. Les premières fois ou on a écouté Sonic Youth, on se demandait ce qu’était ce truc extrême. Puis on a réécouté plusieurs fois, ça a commencé à nous plaire. Les gamins n’appréhendent plus la musique de la même manière aujourd’hui. Après, il y a beaucoup de groupes qu’on découvre via internet, on va les voir en concert, mais on achète des vinyls, des CDs pour pouvoir écouter et détenir l’objet. Le problème, c’est aussi le son. Ce sont des fichiers hyper compressés, la musique ne ressemble à rien de ce que tu peux te prendre dans les tympans à un concert. À force d’écouter de la musique hyper compressées comme Justice, ou Papier Tigre sur Myspace, tu ne fais plus travailler tes oreilles. C’est un peu un discours de vieux con, même si on n’est pas si vieux que ça. Mais sinon, c’est déjà bien qu’internet nous permette d’être écouté. En tant que musicien, tu ne fais de toutes façons pas de thune sur les ventes de disque…

À lire ou écouter également:

2 réponses à Papier Tigre en 7 éléments

  1. NO Brain No Headache 14 septembre 2009 à 19 h 10 min #

    Papier Tigre : les meilleurs!
    Excellente video tournée lors du concert limougeaud héhé!
    Au passage, un peu d’auto promo : The Patriotic Sunday sera en concert à Limoges au Woodstock Boogie Bar le 6 Novembre!
    No Brain No Headache

  2. zitoun hxc 16 septembre 2009 à 20 h 38 min #

    Classe papier tigre , classe !
    merci à eux. ^^

Laisser un commentaire