Interview – The Electric, courant triphasé

Vingt quatre heures après avoir accueilli Kid Koala, l’Aéronef de Lille continue sur sa brillante lancée, et convie DJ Vadim pour qu’il y présente sur scène The Electric, son nouveau projet. Déjà sympathique sur disque sans pour autant révolutionner le hip-hop, le trio affiche en live une complémentarité évidente, et ne manque pas d’augmenter la température de la salle lilloise de quelques degrés à coups de beats bien calibrés. Avec Vadim aux commandes, le MC chicagoan Pugs Atomz et la chanteuse londonienne Sabira Jade n’ont plus qu’à se joindre à la fusion. Tous les trois, assis sur le canapé de leur loge, ils répondent aux questions de Mowno…

elec1

Qui est The Electric? Peux tu nous présenter un peu ce nouveau projet?

Vadim: The Electric, c’est premièrement et principalement, le grand Pugs Atomz, MC de Chicago, animateur radio, graffeur, professeur, skateboarder, videaste professionnel, designer de vêtements… Tout ça!
Pugs Atomz: Et bien sûr, le super, le globe-trotter, l’extraordinaire, l’extravagant… Daddy V aka DJ Vadim, producteur de The Electric entre autres excellents artistes. Et bien sûr, la jolie chanteuse Sabira Jade, « ballady-address »…
Vadim: « Ballady-address »?
Pugs Atomz: Elle amène le soleil dans la musique et de l’espoir dans le monde…!
Vadim
: C’est un nouveau mot. J’aime ça.

Comment ça se passe sur scène? C’est seulement vous trois, ou vous avez un live-band?

On a des configurations différentes pour le show, tout dépend où et quand on le fait. Ce soir, c’est nous trois, le noyau. Parfois, on a The Imaginations, deux incroyables chanteuses qui font les chœurs. D’autres fois, on a aussi un clavier, des percus, une batterie… Ca dépend aussi du budget. On essaye de faire ça aussi « live » que possible. Et enfin, nous avons un membre spécial de The Electric: Florent, venu d’Angers, the french connexion!

Dans « Life Is Moving », on peut entendre du hip-hop, du funk, de la soul, de l’électro, même de l’afrobeat. Qui sont vos professeurs, vos grandes influences?

cita1Sabira Jade: Vadim est mon professeur! Sérieusement, j’ai appris beaucoup de lui et de Pugs. Si tu veux parler de professeurs, j’ai eu une prof bouddhiste, très cool. Mes inspirations sont bien sûr tous les grands chanteurs classiques comme Stevie Wonder, Erykah Badu, Aretha Franklin, puis des chanteurs underground contemporains que personne ne connaît mais qui m’inspirent définitivement.
Pugs Atomz: Les classiques aussi, EPMD, les leaders de la nu-school, Lupe Fiasco… Pas mal de choses, toute la bonne musique underground. Je fais de la radio, donc j’écoute toujours les artistes de demain plutôt que les artistes à la mode, des artistes qui n’ont pas peur de faire des erreurs.
Vadim
: Comme eux, évidemment des légendes comme Miles Davis, John Coltrane, Marvin Gaye, James Brown, Georges Clinton, Bob Marley…

elec2Pas mal de jazz et de soul aussi j’imagine…

Dans les artistes old school, oui, mais pas seulement. J’écoute aussi les Beatles, les Rolling Stones, Franck Zappa, du rock psychédélique. Mais je pense qu’il y a beaucoup plus de genres de musique aujourd’hui qu’il y a 40 ans. Il y a 40 ans, c’était soit de la soul, soit du rock, soit du classique. Puis le rock est devenu punk-rock, hard rock, blablabla… J’écoute aussi des chanteurs contemporains, qu’ils passent à la radio ou non. De Jay-Z à Beyoncé… Puis des artistes émergents. C’est très important pour moi de savoir ce que les gens aiment. Ce n’est pas forcément pour qu’ils m’aiment aussi, mais c’est pour voir les directions que prend la musique. Etre DJ m’aide pour mes productions parce que je sais ce qui est populaire et ce qui ne l’est pas. C’est toujours génial de tomber sur quelqu’un dans un endroit au hasard, quelque part dans le monde, qui fait de la musique incroyable. Une belle voix, de la trompette, un bon beat, peu importe tu vois? Always looking, always searching!

Je me demande aussi pourquoi tu changes aussi souvent de label. Ninja Tune, BBE, et aujourd’hui Organically Grown Sounds. Est-ce un choix?

cita2Je ne dirais pas que je change « souvent ». J’ai commencé ma carrière sur Jazz Fudge, mon propre label, en 1995. Ensuite j’ai signé chez Ninja Tune et j’y suis resté de 1996 à 2006, ça fait dix ans. Puis je suis allé chez BBE pendant quatre ans, jusqu’en 2010. Et l’année dernière, j’ai décidé de créer à nouveau ma propre structure avec Yarah Bravo. Je sentais que j’avais les possibilités de tout faire moi-même. Beaucoup d’artistes changent de label beaucoup plus régulièrement que ça!

Sur le website de The Electric, on peut lire une citation de Bob Dylan: « Beaucoup de gens n’aiment pas les tournées, mais pour moi, c’est comme respirer ». Je suppose que tu es dans le même état d’esprit…

Oui, j’aime tourner, je trouve ça tonifiant, ça me maintient jeune, m’aide à rester sur pieds, à rencontrer des gens, comme les Young Fathers ce soir (la première partie du show, ndlr). Je découvre aussi de la musique. On est allé voir un spectacle au Moulin Rouge à Paris et, à la sortie, on m’a donné un flyer pour une chanteuse appelée Selah Sue. Je n’avais jamais entendu parler d’elle. Sabira en avait entendu parler. Du coup, j’ai chopé l’album et remarqué qu’elle avait une très belle voix, qu’elle faisait de superbes chansons. C’est marrant, je découvre plein de bonne musique comme ça, juste en changeant d’endroit, de pays. Parfois tu dois quitter ta ville pour trouver de la musique de ta ville. Il m’arrive même de trouver du son de Londres ou d’Angleterre lorsque je n’y suis pas!

elec3

Quelle est « the place to be » pour donner un concert?

Sabira Jade: Lille! (rires) C’est toujours bon d’apprécier l’endroit où tu es sur le moment, mais il faut dire que la France nous donne beaucoup d’amour! Chaque fois qu’on va à Paris, ça tue.
Pugs Atomz: A Strasbourg, c’était vraiment bon aussi.
Vadim
: Pour moi, c’est Paris et Londres. La semaine prochaine, on va aux States, et j’espère que ça va être intéressant. On va faire Chicago, L.A., San Francisco… The Electric est nouveau, et on est vraiment content de pouvoir faire écouter tout ça aux gens à travers la tournée, en avant-première (l’album n’était pas encore sorti partout dans le monde au moment de l’interview, ndlr), et de voir leur réaction.

Et comment l’aventure The Electric a t-elle commencée?

Sabira Jade: The Electric a commencé sur la tournée de l’album précédent, « U Can’t Lurn Imaginashun ». Vadim a tiré nos noms dans un chapeau, moi et Pugs, et ça a plutôt bien marché!
Pugs Atomz
: Nos voix et nos idées fonctionnaient bien ensemble, on a commencé à enregistrer des morceaux pendant la tournée, ça s’est fait facilement! Tout est venu naturellement.

Vadim, tu es aujourd’hui entouré de deux supers MCs, tu as collaboré avec beaucoup d’artistes. Y a t’il encore des MCs ou des musiciens avec qui tu aimerais collaborer de cette manière?

Vadim: Il y a toujours des gens qui ont une voix que j’apprécie. Mais tu sais, honnêtement, je pense que j’ai ma Dream Team ici! Et je ne suis pas vraiment dans l’optique de chercher quelqu’un d’autre. Il y a eu une époque, il y a environ trois ans, où je cherchais activement des chanteuses avec qui travailler. J’ai envoyé des e-mails à quelque chose comme 78 artistes. J’étais en contact avec elles, et Sabira en faisait partie. Je leur ai envoyé du son et…personne ne me répondait! Les MCs comme Pugs m’ont renvoyé des trucs, en me disant que c’était cool. Par contre, je n’avais aucun retour des chanteuses, ou alors que des réponses évasives. Personne ne me disait si c’était bien ou pas… Putain, je détestais ce silence! Je disais à ma femme: « Mais merde, qu’est ce qui se passe, pourquoi elles ne me répondent pas?« . Elle me disait d’attendre un peu, qu’elles étaient peut être occupées ou stressées… Et d’un seul coup, j’ai reçu toutes les réponses en une semaine! Elles étaient emballées, me disaient: « j’adore, on va l’enregistrer!« .
Pugs Atomz: On dirait qu’il existe un « singer time »!
Vadim: Oui, un « singer time » et un « rapper time »! Maintenant, je n’ai plus le temps de faire tout ça, et de toute façon j’ai la meilleure équipe autour de moi!
Pugs Atomz et Sabira Jade
: Oooooooh !

elec4J’ai jeté un œil à votre website. Quel est le concept des minimix?

Vadim: C’est un outil pour faire la promo de la musique qui vient de mixcloud ou autres plates-formes, c’est un peu le concept de la mixtape, un petit bout d’un artiste qui veut qu’on consomme sa musique.
Pugs Atomz
: On choisit des DJs que l’on respecte, et qui donnent leur vision de The Electric. Car chacun voit la musique différemment, et chaque DJ présente notre son à sa manière. On retrouve les valeurs du hip-hop, la fraternité, l’idée de crew, de bosser et d’avancer ensemble.
Vadim: Pour le moment, on a le japonais Kentaro, le brillant DJ Intel de Chicago, et moi. Ce sont trois megamixes différents sur la base de notre album. On a chacun choisi des morceaux différents, en les mettant dans un ordre différent…
Pugs Atomz: C’est marrant de voir comment les DJs peuvent utiliser la même musique de manière complètement différente.

Autre chose à propos d’internet, on peut choper gratuitement un EP rien qu’en vous ajoutant en ami sur Facebook!

Pugs Atomz: Oui, c’est un EP 5 titres avec les débuts de The Electric, à l’époque où l’on apprenait encore à se connaître sur scène.

Vadim, peut-on s’attendre à revoir un jour sortir un album purement solo de DJ Vadim?

Vadim: C’est marrant que tu dises ça! Parce que ça fait longtemps que Yarah me pousse à faire un album instrumental. C’est vrai que mes albums sont plus « vocaux » depuis un certain temps, et j’ai envie de faire un disque principalement instrumental. C’est quelque chose que je dois me forcer à faire. Il y aura peut être deux versions, dont une vocale, et ça sera sûrement différent de The Electric, peut être plus électronique.

Merci!

Vadim: C’est tout? (en français dans le texte, ndlr)
Florent
: Je peux ajouter un petit mot? C’est la dernière date en France et je tenais à les remercier pour les dix jours que j’ai passé avec eux. C’était une très bonne expérience qui va continuer j’espère!

Tu les as donc accompagnés sur la tournée française?

Oui, en étant leur chauffeur, leur photographe, en étant la personne qui allait chercher les pneus en essayant d’avoir des prix! (Florent a répondu à l’annonce de The Electric sur leur mur facebook, ndlr).
Vadim: Il est tout!
Florent
: Je tenais à les remercier parce qu’ils sont tous un peu plus vieux que moi, tous connus, ou en voie de l’être, et c’est très important pour moi d’avoir pu bénéficier de cette expérience. Merci à Vadim, à Sabira et à Pugs from Chicago!

Vous pouvez lui dire merci aussi!

Vadim: Merci d’avoir été une partie de nous! C’est une super expérience, tu es un bon partenaire! (ils se font tous un gros câlin, ndlr)

À lire ou écouter également:

,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire