Interview : Undeclinable (01-1998)

Les Undeclinable Ambuscade sont composés de Jasper au chant, Helmer à la guitare, moi-même Dennis à la guitare également, Skanne à la basse et Jorg à la batterie. Nous avons commencé il y a sept ans en 1992. Au départ, je n’étais pas dans le groupe, les gars se sont rencontrés au lycée et Josper chantait tout en jouant de la guitare. J’ai ensuite intégré le groupe et nous avons beaucoup joué en Hollande et dans les festivals punks. Nous avons évolué et est arrivé notre premier album que nous avons produit nous-mêmes. II comporte huit titres et s’intitule « Soft Squickin Arnee On Swing ». Des 45t ont ensuite été sorti et nous avons été contacté par une boîte de distribution. Durant l’été 97, nous sommes arrivés chez Epitaph Europe, chez qui nous avons sorti notre dernier album « One For The Money ».

Justement, ce titre « One For The Money » est-il une manière de répondre ironiquement à ceux qui auraient critiqué votre signature sur Epitaph?

Oui, parce que nous étions contents d’être signés sur Epitaph comme tous nos groupes favoris (Nofx, Lagwagon…). Nous avons été très surpris. En fait, c’est une blague parce que tout le monde a cru que nous allions être riches en vendant beaucoup d’albums mais il n’en est rien.

Et votre morceau « ‘Since 92 » est-il une mise au point pour dire qu’en fait vous n’êtes pas de jeunes branleurs qui arrivent sur cette scène mélodique?

Non, en fait on nous a rapporté les propos de Mr Brett, le boss d’Epitaph. II voulait nous signer mais nous conseillait également de changer de nom. Nous avons catégoriquement refusé et lui avons dit d’apprendre à le prononcer. C’est pourquoi nous avons fait ce morceau, pour dire que depuis 92 nous avons ce nom et que même le prix d’une signature sur Epitaph ne nous l’aurait pas fait changer. Heureusement pour nous, Mr Brett n’en a pas tenu compte. C’est vrai que c’est un nom assez difficile à prononcer, mais il suffit d’essayer deux ou trois fois pour y parvenir. C’est notre nom et si tu ne l’aimes pas, « go fuck yourself ».

Comment était Undeclinable Ambuscade avant d’être sur Epitaph?

Rien n’a véritablement changé. Nous jouions seulement en Hollande. Le bon côté de la chose est la distribution de notre album par Epitaph au niveau européen. Ainsi, beaucoup plus de gens peuvent se le procurer et cela nous permet de faire des tournées comme celle-ci pour aller jouer devant des gens qui nous apprécient. Auparavant, nous étions seulement distribués en Hollande, Belgique et un peu en Allemagne. Le nom circule également beaucoup plus du fait que nous soyons sur ce label.

Quelles relations entretenez-vous avec Epitaph Europe?

Nous les appelons afin de savoir ce que nous devons faire ou pour leur demander des outils promotionnels tels que les affiches ou stickers. Nos relations sont bonnes, ils aiment notre musique et sont motivés.

Peux-tu nous expliquer la différence qui existe entre Epitaph Europe et Epitaph US?

Je ne sais pas exactement. Leur rôle le plus important est la distribution et la promotion sur l’Europe. Je pensequ’ils font le même job pour l’Europe que ce que Epitaph US fait pour les Etats-Unis. Cependant, la plupart des décisions sont prises par les américains.

Etes-vous en relation avec les autres groupes Epitaph Europe tels que Burning Heads ou I Against I?

Nous connaissons bien I Against I, nous avons fait pas mal de concerts avec eux. Nous avons joué quatre fois avec les Burning Heads en Hollande et nous espérons qu’ils nous feront venir en France afin que l’on puisse rejouer avec eux. Pour ce qui est des groupes américains, nous avons fait quelques concerts avec Bad Religion, Offspring, Voodoo Glow Skulls et maintenant Ten Foot Pole. Les groupes européens connaissent toutes ces formations, alors que les américains ne s’intéressent pas du tout à l’Europe. Ten Foot Pole nous connaît parce que nous tournons avec eux, autrement jamais ils n’auraient écouté notre musique. C’est totalement différent aux Etats-Unis.

Entretenez-vous de bonnes relations avec les autres groupes hollandais tels que NRA par exemple ?

Oui, pas de problème. Quand nous avons sorti ‘One For The Money », nous avons organisé une fête dans un hotel ou nous avons invité NRA, Crivits. Je pense que NRA est le meilleur groupe de punk hollandais. Nous les aimons beaucoup. II n’y a pas d’esprit de compétition entre nous. Chacun fait son truc et joue.

As-tu comme moi l’impression que la vague hardcore mélodique est en train de s’écraser?

Oui, je suis d’accord. Des groupes comme Offspring ont donné envie à beaucoup de jeunes de monter desgroupes. Maintenant, c’est un peu moins populaire et certains de ceux là sont passés à autre chose et des groupes ont disparu. Je pense que seuls les grands groupes comme Lagwagon auront toujours un certain succès car ils sont devenus une référence en la matière.

Comment ressens tu l’estime que le public vous porte? Est-ce que tu penses que les gens vous considèrent comme un groupe de plus ou comme un futur grand?

Je ne sais pas. Moi, j’adore jouer cette musique. Avant Undeclinable Ambuscade, je jouais déjà dans un groupe de hardcore. Je me fous de ce que les gens peuvent penser. Si ils aiment tant mieux sinon « go fuck yourself ». Grâce à la musique, nous voyageons, nous faisons la fête et nous rencontrons beaucoup de gens, c’est ce qui est intéressant, en plus de la musique…

Quels sont vos projets hors mis cette tournée?

Nous finissons la tournée en mai et après, nous retournons en Hollande ou nous avons quelques concerts de prévus. Ensuite nous travaillerons sur le prochain album qui devrait sortir en février-mars.

C’est votre première tournée en France. Que pensez-vous de la scène?

Je trouve qu’il n’y a pas beaucoup de monde. C’est notre troisième date en France. A Strasbourg, c’était très bien; à Caen, il n’y avait pas grand monde mais il y avait des gens de Paris qui étaient venus jusque là pour venir nous voir donc c’est cool.

Un mot à rajouter?

J’espère que les français apprendront à prononcer notre nom, qu’ils viendront en Hollande acheter de la drogue, c’est plus avantageux qu’ici.

À lire ou écouter également:

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire