Interview – Tunng, c’est pas moi c’est lui!

Tunng en concert, c’est toujours un bon moment. Il aurait donc été dommage de passer à côté de la venue du groupe à l’Aéronef de Lille, là ou il s’est appliqué à défendre son dernier album ‘Turbines‘. Avant de monter sur scène, c’est la formation au complet qui nous accueille dans la loge pour un entretien en équipe, histoire d’en savoir un peu plus sur le rôle de chacun…

J’ai lu pas mal d’articles sur vous sur le net. Je comprends que cet album est beaucoup plus axé sur le travail d’équipe que les précédents. Nous allons donc voir qui fait quoi. Qui est le boss?

Ashley: Mike est le boss!
Mike: Je te corrige, j’étais le boss! (rires)

Plus maintenant?

Non, pas sur cet album, mais j’ai senti qu’Ashley aimait bien donner quelques directives.
Ashley: C’est vrai, j’ai un peu fait mon chef. Mais je pense que tout le monde le devient un peu en étant passionné par quelque chose. Néanmoins, je pense que naturellement, Mike avait le contrôle.
Mike: Je pense que j’ai plutôt perdu! (rires) Comme d’habitude, j’ai toujours essayé de mettre en forme le produit fini, un peu comme un producteur. Avant, j’avais beaucoup plus la main, mais pour ‘Turbines’, c’était un peu plus ‘sauvage’! On a essayé le plus possible d’être tous dans la même pièce la plupart du temps. Pour l’écriture et l’enregistrement, tout le monde a eu un avis et a apporté sa pierre à l’édifice.
Ashley: C’était une expérience très intéressante. C’était vraiment la première fois que tout le monde était aussi impliqué. A quelques exceptions près, nous avons tous contribués à l’écriture, et ça valait le coup. (il regarde Mike, ndlr) On fera la même chose pour le prochain album?
Mike: Euh… Non! (rires)
Ashley: Pour le côté pratique, le plus difficile était d’être capable de réunir tout le monde le même jour à la même heure et pendant le même temps. Je pense que le fait que chacun ait amené sa propre vision et ses idées à Mike a rendu la chose plus facile. Apparemment, ça a marché.
Mike: C’était une expérience. Nous n’avions aucune chanson écrite au départ. Rien. Nous sommes partis d’une page blanche. C’était difficile car nous n’avions que des fenêtres de temps très limitées. Nous n’habitons plus dans le même pays. L’idée était donc d’utiliser comme un avantage le peu de temps que nous avions pour nous voir. Peut-être que la prochaine fois, nous essaierons une autre méthode. C’était la première fois, mais le changement est une bonne chose.

Peux-tu me rappeler de qui est composée l’équipe?

Je suis Mike Lindsay. Il y a Ashley Bates à la guitare, Phil Winter à la basse, Simon Glenn notre nouveau batteur, Martin Smith le claviériste et percussionniste, et Becky Jacobs au chant.

Qui a eu les meilleures idées de paroles pour les chansons de cet album?

Pour ce disque, c’était Ashley, beaucoup de paroles viennent de lui!
Ashley: Oui, je prends beaucoup de notes. Quand je pense à quelque chose ou que j’ai une idée, je prends mon carnet et j’écris. Certaines chansons sont parties de mes espèces de poèmes ou de quelques mots, simplement. Beaucoup de mes notes ont été mélangées, et nous avons édité et enrobé le tout pour donner quelque chose de plus présentable.

Qui est le musicien le plus incroyable de la bande?

Mike: Aucun de nous n’est incroyable! (rires)
Ashley: Je dirais que Martin sait jouer énormément de choses. Je peux jouer de pas mal d’instruments, mais pas forcément bien. Mike est un excellent guitariste. Martin joue de tout et il le fait très bien.
Mike: Oui, c’est probablement Martin. Nous avons acheté un misery stick au dernier moment et aucun de nous ne savait s’en servir sauf lui. C’est le musicien le plus complet. Mais pas forcément le meilleur… (rires)

Qui est le meilleur cuisinier?

Mike (sans hésiter, ndlr): Oh, c’est Becky.
Becky: Je peux faire ce que tu veux! En fait non, il y a environ cinq plats que je maîtrise. Les boulettes de viande, les spaghettis bolognaises, le roast dinner, les schnitzels, les curry…

Donc, tu cuisines pour tout le monde?

Non, pas tout le temps!
Ashley: En ce qui me concerne, je cuisine un peu trop salé… (rires)
Mike: En fait c’est chacun notre tour lorsque l’on est en studio.

Qui est le meilleur conseiller en termes de films?

Ashley: Mmmh c’est intéressant… Avant, j’étais plutôt calé en cinéma. Maintenant j’ai des enfants et j’ai vieilli! Je pense que Martin voit pas mal de films.
Mike: J’en vois pas mal aussi, mais on n’emporte pas de dvd dans le van. Notre ingénieur du son a un disque dur bien rempli. Il a pas mal de films du genre…
Ashley: Chut ! (rires)
Mike: Je voulais dire beaucoup de films légalement téléchargés! (rires) On prend le temps d’en regarder un de temps en temps dans la chambre d’hôtel.

Donc Ashley, je suppose que tu es de bon conseil en dessins animés?

Ashley: (rires) Oui, probablement, mais je suis plus calé en dessins animés pour adultes!

Qui bouffe tous les bonbons et les fruits dans la loge?

Mike: Pour les bonbons, c’est Ashley.
Ashley: Je confirme, je ne pourrais pas vivre sans!
Mike: Tu ne saurais pas non plus vivre sans tes chips et ton Red Bull…
Ashley: Par contre, c’est Martin qui mange les fruits!

Qui a choisi l’artwork de l’album?

Mike: C’est Vanessa Da Silva. C’est elle qui réalise tous les visuels de nos albums, singles et T shirts. On lui donne carte blanche pour faire ce qu’elle veut en fonction de ce qu’elle ressent en écoutant l’album. Chaque fois, on est content. Parfois on lui donne des paroles et le sentiment global qui se dégage du disque, mais le plus souvent elle réalise l’artwork après l’écoute.

Qui a trouvé le titre de l’album ‘Turbines’?

Ce titre vient de la chanson ‘Bloodlines’ écrite par Martin. On avait l’habitude de trouver le titre en relisant les paroles de l’album, pour y sortir quelques mots significatifs reflétant la musique. Ma copine avait compris ‘Turbans’ au départ, et elle trouvait que c’était un super titre! On a eu beaucoup de discussions, et c’est ce mot qui en est sorti, on le trouve puissant.

Question du même genre, mais il va falloir remonter un peu plus loin dans vos souvenirs… Qui a trouvé le nom du groupe?

C’était moi… et Sam en fait! Je me souviens que j’étais très attiré par les sons electronica. Il y avait beaucoup de groupes avec des noms qui ne voulaient rien dire, comme Autechre ou Mùm. C’est pour cette raison qu’on a choisi Tunng, ça s’inscrivait dans cette tendance à l’époque. Ça sonne un peu comme une onomatopée.

Qui a le plus grand nombre de side-projects?

C’est très probablement Phil.
Phil: Je fais partie du trio électronique Wrangler, puis il y a un autre groupe un peu punky-disco qui s’appelle Lone Taxidermist.
Mike: Moi, j’ai Cheek Mountain Thief, mais tu le sais déjà. Tout le monde travaille dans la musique d’une manière ou d’une autre. Simon a son propre business, il va te l’expliquer.
Simon: Oui, j’utilise les nouvelles technologies du son pour travailler avec des jeunes qui souffrent de maladies mentales, de troubles du comportement, ou qui sortent de prison. On fait de l’electronica, du dubstep, de la drum’n bass. On partage la musique entre nous, ce qui permet de renforcer la confiance, tout ça dans le but de les réorienter vers une vraie éducation ou des formations par la suite.
Mike: Ashley écrit de la musique pour tout le monde, pour la pub et ce genre de choses.

Cheek Mountain Thief était-il un projet éphémère?

A l’origine oui, mais je pense que je referai un album.

J’imagine que tu devras retourner en Islande pour le faire?

J’habite là-bas maintenant! Je ferai un nouvel album, mais avec d’autres invités.

Qui est le plus grincheux de la bande?

Mike: Parfois, Martin peut être vraiment grincheux…
Becky: Ashley l’est aussi!
Mike: Doux Jésus, oui!
Ashley: Quand je suis grincheux, c’est horrible, je deviens vraiment méchant.
Becky: Il se met à grogner!
Ashley: Oui, je suis plutôt du genre ‘Alors maintenant vous m’écoutez! C’est fini tout ça, ça va pas du tout ! Grrrr‘ (rires)

Donc, c’est bien toi le boss, Ashley?

Ashley: (rires) Complètement!

Qui dort le plus?

Mike: Encore une fois, probablement Ashley!
Ashley: Il y a un lit dans le van. C’est à la base dédié au conducteur, lorsqu’il est fatigué. Le problème, c’est que j’ai tendance à le squatter pendant tout le voyage.

Qui a les goûts musicaux les plus pourris?

Becky: Ouch!
Mike: C’est très intéressant ! Je dirais que…
Becky (coupe la parole, ndlr): Fais attention à ce que tu vas dire! (rires) C’est compliqué parce que c’est très subjectif.
Ashley: Si je devais n’en choisir qu’un dans le groupe, je dirais que c’est… moi. (rires)
Mike: Par exemple, on ne peut pas vraiment dire que Sonic Youth est de mauvais goût. C’est juste vieux et différent. Je ne sais pas quoi répondre. On va en discuter entre nous… Becky, tu en penses quoi?
Becky: Martin.
Ashley: Mais bien sûr, ‘tout le monde, sauf moi!’ (rires)

Qui tient le mieux l’alcool?

Je bois pas mal, mais je pense que Mike n’est pas loin!
Mike: Trois d’entre nous boivent beaucoup. Mais Ashley est le seul à avoir fini à l’hôpital après avoir trop bu! Je dirais donc qu’il est le pire en alcool! (rires)

À lire ou écouter également:

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire