Interview : Rite (05-2006)

« Work in progress », telle est la définition qui semble le mieux convenir à Rite, combo originaire de Finlande, et à son nouvel album « Hobo Metall » tant se fait fort d’être un pas en avant artistique pour ses géniteurs. Fermement ancré dans la culture metal rock la plus burnée, dôté d’un humour qu’on ne retrouvera sans doute jamais sur Arte (mais qui fera bien poilé Lemmy), armé d’un savoir faire tout scandinave et d’une force de frappe ayant la délicatesse d’un Panzer lâché dans la campagne française en 1940, Rite a plus d’un argument pour nous convaincre des bienfaits de son art. Rencontre avec Juha, marteleur de fûts de son état, qui nous expose son point de vue sur Rite, Longfellowdeeds et sa passion pour les rhinocéros!Commençons par les présentations: racontes-nous un peu l’histoire de Rite…Tout débute en 94 alors que le groupe ne s’appelle pas encore Rite. Sami, Jarkko, notre ancien bassiste Harri, et moi-même jouions déjà dans le même groupe: notre style évolua et nous décidâmes alors de changer de nom. La première démo sous le nom de Rite fut enregistrée en 95. Notre style, à l’époque, était grandement influencé par Black Sabbath dont nous reprenions « Wizard » sur la démo. On peut dire que les albums du Sab’ période Ozzy était une source d’inspiration essentielle pour nous. En 98, Manu remplaça Harri à la basse, et les choses commencèrent à devenir sérieuses avec « Goddamn », la démo que nous avons enregistrés en 99. Le label français Water Dragon s’intéressa à cette dernière et la sorti en 2000 en tant que 7 inch. Et je peux te dire que c’était sincèrement le pied de pouvoir écouter notre propre musique sur un support vinyle. En 2002, Janne arrive en remplacement de Tero, notre guitariste originel qui quitte le groupe. Dans la foulée, nous sortons notre premier album « Short Skull For Jackpot » chez Water Dragon et tournons en Finlande. En 2004, nous sortons un Cd-ep « The Creep » sur notre propre label, Multiplatinum Records, et jouons nos premiers concerts en dehors de Finlande. Notre style continue à évoluer avec un côté un peu plus punk et hardcore, mais toujours avec cette base toute Sabbathique. « Hobo Metall » est enregistré en 2005, et sort en Mars 2006 sur Longfellowdeeds Records (ex-Water Dragon). La prochaine étape est la série de concerts que nous donnons en France en Mai 2006. Votre label décrit votre nouvel album comme l’enregistrement le plus violent que vous ayez jamais fait. Es-tu d’accord avec cela?Oui, je suis d’accord, « Hobo Metall » est bien plus agressif, plus rapide et écrasant que nos précédentes productions. Il y a plus d’éléments hardcore, punk et thrash inclus dans les chansons. Je pense que Rite ne peut plus être catalogué Stoner, comme cela avait été le cas par le passé.Expliques-nous la façon dont vous avez appréhendé la phase de composition pour ce nouvel album…Nous avons commencé à écrire de nouvelles chansons juste après la sortie de « The Creep ». Je dois dire, en toute honnêteté, que nous ne sommes pas des rapides en terme de composition. Nous composons toujours nos chansons à partir des riffs de guitares que nous pondent Sami et Janne, et que nous réarrangeons tous ensemble en répétition. Les textes sont toujours travaillés en dernier: ce sont Sami et moi-même qui les écrivons. La raison pour laquelle nous ne les traitons pas avant, est que notre chanteur Jarkko ne vit pas dans la même ville que nous. En conséquence, il ne participe aux répét’ qu’une fois que tout est bouclé. Personnellement, je ne fais pas partie de ces gens qui pensent que composer un album soit quelque chose de magique. A mon avis, c’est avant tout une histoire de travail, de concentration et de croyance en ce que l’on fait: si l’on souscrit à ces trois conditions, le résultat doit être logiquement bon. Avez-vous eu beaucoup de chutes de studio pour cet album?Non, juste une chanson appelée « Time Is The Devil ». En fait, il s’agit d’une ancienne chanson que nous avions enregistrée une fois, mais ce qu’il en était ressortit, n’était pas assez bon. Il y aurait dû avoir plus de chutes de studio, mais nous n’avons eu que 4 jours pour pouvoir enregistrer 11 titres, donc pas assez de temps pour s’autoriser des à-côtés. Nous aimerions vraiment pouvoir passer plusieurs semaines en studio à essayer différentes versions de nos chansons, mais nous ne vendons pas assez d’albums pour nous offrir ce luxe, donc nous gardons ce rêve pour plus tard. Quel le sens du titre de l’album « Hobo Metall »?En premier lieu, le synonyme d’Hobo pourrait être vagabond, promeneur ou voyageur. Le titre « Hobo Metall » vient de… En fait, je n’arrive pas à m’en souvenir. Sans doute est-ce Janne qui l’a inventé. Le sens derrière ce titre est que Rite est sur la route depuis maintenant 10 ans, et qu’à chaque concert que nous avons fait, il y avait toujours quelque chose que nous avons dû emprunter aux groupes qui jouaient avec nous: une guitare, une batterie, des câbles ou un ampli. Un peu, justement, comme un vagabond qui ne possède pas grand-chose. Après une telle confession, il est fort probable que désormais on ne joue plus tant de concerts que cela (rires). En tout cas, un grand merci à tous les groupes avec qui nous avons joué!Vous semblez très influencé par Motörhead, Entombed, voire même Slayer pour vos soli de guitares. Tu confirmes ce que je pense?Entombed est couramment le groupe avec lequel on nous compare le plus souvent. Pour ce qui est de Motörhead, tout le monde aime ce groupe dans Rite mais ce n’est pas, de mon point de vue, LE groupe. Et Slayer… Et bien c’est également un groupe globalement apprécié. Tu peux trouver des influences de Slayer dans les soli, mais la vérité est que notre guitariste soliste, Sami est avant tout influencé par Ace Frehley: c’est un énorme fan de Kiss. Rite’s official Kiss-maniac!! Comment vous situez-vous au sein de la scène rock et metal Finlandaise?Rite est un groupe assez underground en Finlande. Les personnes qui sont dans la scène Heavy rock nous connaissent, et nous n’avons pas à jouer devant des salles vides. En même temps, nos shows sont rarement complets. J’ai eu l’occasion de lire dans certains live-reports, que Rite était considéré comme un groupe culte. Je pense que cela doit signifier que nous avons une certaine position en Finlande. De ci de là, nous voyons un T-shirt Rite dans des festivals mais nous attendons encore que notre armée de fans nous trouve et achète nos albums (rires).Avez-vous des contacts avec les autres groupes de votre label Longfellowdeeds?En fait, nous allons jouer en France deux concerts avec Honcho et Sparzanza, et j’ai vraiment hâte d’y être! J’ai déjà vu Sparzanza sur scène une fois à Helsinki, et je peux te dire que ça envoie grave. Ils ont les pieds sur terre et ce sont des personnes adorables. En plus, ils ont un van d’enfer! Pour ce qui est d’Honcho, je ne les ai jamais vus sur scène, ni rencontrés, juste écouté leur dernier album. Ça sonne aussi très bien, mais c’est peut-être un poil trop blues à mon goût. Cela dit, il se pourrait que mon point de vue évolue après les avoir vus sur scène en France. Je sais également que Lars d’Honcho vit actuellement en Finlande, donc il n’est pas exclu que je le rencontre un jour ou l’autre dans le coin. Comment avez-vous choisi l’artwork d' »Hobo Metall »? A-t-il un sens particulier?Sami serait le plus à même de pouvoir répondre à ta question, car c’est lui qui s’occupe de tous les visuels de Rite. Il a réalisé toutes les pochettes, à l’exception de celle de « Goddamn ». Mais, franchement, qu’y a t il de plus beau que deux hommes luttant ensemble (rires)? Des rhinocéros (rires)? Non, rien, absolument rien et voilà pourquoi ces deux hommes se sont retrouvés sur la pochette d' »Hobo Metall » (rires). Sami aurait peut-être quelque chose de plus sérieux à dire dessus, mais comme il n’est pas dans le coin. Quoiqu’il en soit, je suis très satisfait de notre artwork, et tant que Rite sortira des disques, Sami aura le droit de faire exactement ce qu’il souhaite pour les pochettes! Si tu devais décrire Rite et sa musique à une personne qui ne vous connaît pas, quels termes emploierais-tu?Pensez au beuglement d’un rhinocéros de 1200 kg pendant un orgasme (rires)! Ou mieux: cinq rhinocéros beuglant en même temps lors d’une partouze (rires)! Et là, tu l’as le son de Rite!!

À lire ou écouter également:

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire